Alioune Badara Cissé : « Ses sanctions ne me font ni chaud ni froid »

ABC n’en a cure de la dernière décision du secrétaire national de l’Alliance pour la République (APR) Macky Sall de le reléguer au rang de simple militant. L’ancien ministre qui se confie à un de ses proches en l’occurrence Demba Sakho explique que « ses sanctions ne lui font ni chaud ni froid ». Le président Sall l’a écarté depuis « sa défénestration au niveau du ministère des Affaires Etrangères ». Tout ceci, dans le but le but de « permettre à son beau-frère de s’épanouir à Saint-Louis ».



Alioune Badara Cissé : « Ses sanctions ne me font ni chaud ni froid »
Alioune Badara Cissé réplique au président Sall. « Ses sanctions ne me font ni chaud ni froid » confie l’ancien ministre des Affaires Etrangères qui dit avoir été relégué au rang de simple militant depuis le 29 octobre 2012, date de sa défénestration à la tête dudit ministère. Demba Sakho le proche d’ABC qui fait part de la position de son mentor sur la décision intervenu lors de la dernière réunion du parti présidentiel rappelle que Macky Sall use des mêmes pratiques qui ont eu raison de lui au niveau du temps du régime sortant Wade alors qu’il occupait le fauteuil de la présidence de l’Assemblée nationale. Tout pour « permettre au frère de la première dame Marième Faye Sall de s’épanouir à Saint-Louis en écartant ABC ».

D’où cette précision rageuse de Demba Sakho qui rage sur les colonnes du journal « la tribune » : « Défendre ou cautionner aujourd’hui les pratiques malsaines de liquidation d’un frère de parti qu’on dénonçait hier, à l’endroit des frères libéraux au profit de l’ancien n°2 du PDS, Macky Sall, est de la pure hypocrisie ».


Vendredi 8 Novembre 2013 - 09:40




1.Posté par Samba Alassane Thiam le 08/11/2013 11:05
Twitter
L'APR n'a pas les traits organisationnels des partis classiques, c'est un parti d'innovations qui travaille en pôles stratégiques, et donc n'a jamais eu de numéro 2.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter