Alioune Tine: " A l'époque où Ousmane Ngom me sollicitait pour combattre contre les violations des droits de l'homme..."

L’interdiction de la marche du M23 par le ministre de l’intérieur Ousmane Ngom a fait sortir Alioune Tine de ses gonds. Le coordonnateur du M23 qui condamne une « instrumentalisation de la police » a évoqué l’époque où Ousmane Ngom en personne venait le voir dans sa maison pour combattre les violations des droits de l’homme.



Alioune Tine: " A l'époque où Ousmane Ngom me sollicitait pour combattre contre les violations des droits de l'homme..."
 
Pour avertir Alioune Tine de l’interdiction de leur marche prévue ce mercredi à la place de l’indépendance, des policiers ont rendu visite au coordonnateur du M23. Un geste qu’Alioune Tine déplore et assimile à de « l’instrumentalisation » car « la police n’a pas à gérer  le courrier du ministère de l’intérieur », s’explique-t-il.
 
Toutefois, les membres du M23 qui parlent d’ « intimidation » n’envisagent en aucune manière de reculer. L’interdiction de cette marche qui s’inscrit dans le cadre du refus de participation d’Abdoulaye Wade à la présidentielle de 2012, a suscité des souvenirs chez Alioune Tine qui se rappellent des sollicitations de l’actuel ministre de l’intérieur à l’époque où son parti était dans l’opposition.
 
Interpellé par la RFM sur les prévisions de cette marche, « nous mettons en garde ce ministre qui d’ailleurs à l’époque, en 1994, au moment où son parti avait des problèmes, surtout son président de la République qui était en prison, venait me voir ici dans ma maison à 07 h du matin, pour qu’on aille combattre ensemble contre les violations des droits de l’homme », s’est rappelé le président de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) qui se désole « aujourd’hui c’est eux qui violent de manière impunie les droits de  l’homme, qui violent les lois de la République et qui nous interdisent de le dire ».
 
 


Mercredi 15 Février 2012 - 14:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter