Alliance Macky-Idy : La primauté de la responsabilité sur la convenance

Macky Sall aura-t-il le soutien d’Idrissa Seck ? Une question qui avait brûlé les lèvres à la suite des résultats du premier tour du scrutin qui ont auguré un second tour entre Abdoulaye Wade et Macky Sall. Le candidat malheureux de la coalition Idy4présidant a fini par faire taire les commentaires en décidant d’épauler son « frère ennemi » pour « éliminer leur père ». Une décision qui relève plus de la responsabilité que de la convenance selon l’analyse des experts en politique.



Alliance Macky-Idy : La primauté de la responsabilité sur la convenance
Nombreux sont ceux qui pensent que l’intérêt d’Idrissa Seck dans ce second tour serait de s’allier avec le candidat des FAL 2012 qu’avec le candidat de Macky 2012. « Il a privilégié le sens des responsabilités par rapport au sens des convenances, parce que les convenances personnelles l’auraient mené à dire je ne vais pas suivre Macky Sall pour des raisons politiques ou pour des raisons personnelles, ou d’amour personnel », a analysé le docteur en sciences politiques, Ibrahima Sylla.
 
Néanmoins, précise l’auteur du livre « Communiqué en politique, l’art de coudre et d’en découdre », « ce serait suicidaire et tout le monde a pu le constater, d’avoir développé tout ce discours réfractaire à la candidature d’Abdoulaye Wade pour se retrouver au second tour avec Abdoulaye Wade ». Invité de l’émission « Remue-ménage » de la RFM ce dimanche, l’enseignant chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint Louis pense qu’une telle décision confirmerait ce que les gens pensent en mal de lui.
 
Cette alliance avec Macky Sall pourrait permettre à Idrissa Seck de rebondir, pense Dr. Sylla pour qui il se présente une opportunité pour Idrissa Seck de rebondir dans 05 ans car ce geste pourrait être conçu comme une preuve de sincérité et que dans cinq ans des dinosaures politiques seront à la retraite. « Je crois qu’il n’est pas enterré politiquement pour rebondir à la faveur d’un Macky Sall qui, si jamais il se retrouve président pourrait être malmené s’il ne satisfait pas aux attentes des sénégalais »,  a synthétisé Ibrahima Sylla.
 
 


Dimanche 4 Mars 2012 - 14:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter