Alliance Nationale pour la Démocratie/Saxal Sénégal: Aïda Mbodj lance son mouvement et pilonne Macky




Elle persiste et signe. Devant des centaines de militants et militantes acquises à sa cause, la mairesse de Bambey et responsable libérale lors du lancement de son mouvement effectué hier, Aïda Mbodj fait taire la tenace rumeur selon laquelle à travers l’Alliance Nationale pour la Démocratie/Saxal Sénégal, elle ne chercherait qu’une voie de contournement pour rejoindre le président Macky Sall en ces termes : « Du haut de cette tribune et devant les caméras, je signe et persiste que pour rien au monde je ne me retrouverai à l’Alliance Pour la République (APR) qui est et sera un adversaire politique ».


Occasion qu’elle ne rate d’ailleurs pas pour jeter de grosses pierres dans le jardin présidentiel. « La crise que le pouvoir actuel continue de nier n’a jamais été aussi évidente. Il conviendrait de s’appesantir sur quelques secteurs pour mieux démontrer son existence  et même sa gravité », déplore-t-elle tout en listant les maux que sont selon elle: « la campagne arachidière, la traque des marchands ambulants, l’économie en crise, la diplomatie fragilisée, la démocratie bâillonnée  avec des interdictions de marches sans motifs valables, le chômage accru des jeunes diplômés sortants des écoles de formation, l’exode rural faute de maintien au terroir, la pauvreté galopante et qui est malheureusement se conjugue au féminin ».


Et la liste est loin d’être exhaustive selon Aïda Mbodj. Ce devant Habib Sy, maire de Linguère, Sitor Ndour, leader de l’Energie Libérale pour une Avancée Nationale (ELAN), Serigne Cheikh Thioro Maty Leye, fils du khalife général des mourides et Lamine Dia, ancien maire de Biscuiterie qui a parlé au nom du parti d’Aïda Mbodj, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et son ancien camarade de parti, Abdoulaye Baldé, leader de l’Union des Centristes du Sénégal (UCS). 

Pour marquer son ancrage au PDS, Aïda Mbodj de faire "une mention spéciale" à " un homme qui m'a tout donné. Un homme qui m'a honorée de sa confiance en me nommant à la tête de plusieurs départements ministériel. Un homme qui m'a beaucoup soutenue, m'a entourée, d'un amour paternaliste et à qui je renouvelle ma fidélité et mon engagement. Je veux nommer Me Abdoulaye Wade". 


Jeudi 27 Mars 2014 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter