Amadou Kane, vice-président de la FSF répond au ministre des sports: «l’Etat fait le nécessaire au niveau international mais sur le volet national,… »

Après Me Augustin Senghor réélu à la tête de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) ce samedi qui a apporté la réplique au ministre des sports hier en laissant entendre que l'Etat fait peu pour le football, c'est autour du vice-président de la dite instance, Amadou Kane d'asséner ses vérités à Mbagnick Ndiaye qui leur a fait entendre son langage de vérité à savoir que "l’Etat ne pouvait plus continuer à financer le football en l’absence de résultats au moment où d’autres disciplines le font".



Amadou Kane, vice-président de la FSF répond au ministre des sports: «l’Etat fait le nécessaire au niveau international mais sur le volet national,… »
« On a pas eu à insulter le ministre hier. Il a eu à donner son point de vue et nous, on a montré qu’on n’était pas d’accord avec sa position. Maintenant, je pense que le sport, c’est l’Etat qui l’a en charge depuis que le Sénégal est Sénégal, l’Etat le fait correctement même si des fois, il y a des difficultés liées mêmes à l’existence de l’Etat. Pour la FSF, ce sont des difficultés que nous n’avons jamais divulguées », lâche Amadou Kane qui enfonce le clou.

« Il ne faudrait pas que les Sénégalais pensent que le football, c’est seulement l’Etat qui est en train de faire, l’Etat fait le nécessaire au niveau international mais sur le volet national, ce qui est fait jusqu’à aujourd’hui, c’est la fédération qui a eu à le faire, il participe peu pour ne pas dire ne participe pas », sur les ondes de la RFM où par rapport au Beach soccer cité par Mbagnick Ndiaye avant-hier samedi, le vice-président de la FSF qui ne manque pas d’asséner ses vérités.

« Par rapport au football de plage, ce qui devait être pris en charge par la partie sénégalaise, c’est la FSF qui l’a fait et même par rapport aux autres équipes… ».


Lundi 26 Août 2013 - 14:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter