Aminata Mbengue Ndiaye: «Il n’y aura pas de pénurie de moutons»

Il n’y aura pas de pénurie de moutons. C’est du moins l’assurance donnée par le ministre de l’Elevage qui rassurait les Sénégalais qui s’étonnent de la rareté des ovins dans la capitale sénégalaise ainsi que dans certaines villes. Selon Aminata Mbengue Ndiaye, il n’y a pas péril en la demeure puisque les gros éleveurs préfèrent bénéficier de la disponibilité de l’herbe, qui est cher au niveau des points de vente du fait de l’hivernage.



Aminata Mbengue Ndiaye: «Il n’y aura pas de pénurie de moutons»
«Nous avons l’habitude de poser des questions aux gros éleveurs. On les appelle d’ailleurs "les gros porteurs", qui sont les grands importateurs de moutons. C’est eux qui peuvent nous dire à chaque fois s’il y aura ou non une pénurie. A ce jour, ils nous ont assuré qu’il n’y en aura pas». Cette déclaration est d’Aminata Mbengue Ndiaye, le ministre de l’Elevage et des Productions animales qui faisait l’état des lieux de vente de moutons, en cette veille de Tabaski.

Ces déclarations découlent de l’inquiétude de certains Sénégalais quant au manque de moutons constaté dans la capitale sénégalaise et dans certaines villes où il y a d’habitude une affluence d’ovins.

Aminata Mbengue Ndiaye de poursuivre : «Je voudrai également dire sur ces risques qui sont annoncés, que c’est parce qu’ils m’ont entendue parler de ce que nous avons trouvé à Kahone. Et là-bas, à la même période l’année dernière, on était à 59 camions. Ce qui n’est rien par rapport aux milliers de camions qui arrivent d’habitude. Mais, à la même période cette année, il n’y en a que 9, mais avant qu’on ne quitte, 17 camions étaient arrivés».

Selon elle, la cause de ces retards est due au fait que les camions quittant des pays comme le Mali, trouvaient des zones d’attente afin de bénéficier des pâturages dans ces zones car, les aliments coûtent chers au Sénégal.

Ousmane Demba Kane

Mardi 30 Août 2016 - 15:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter