Aminata Touré-Hissène Habré : «C’est son droit de se comporter comme il se comporte».

Alors que son procès doit reprendre demain, lundi, Hissène Habré est toujours dans sa logique de ne pas se faire représenter par des avocats. Mais Aminata Touré, l’ex-Premier ministre du Sénégal trouve que l’ex dirigeant tchadien a le droit de se comporter comme il le fait et que dans tous les cas, le procès sera équitable.



Aminata Touré-Hissène Habré : «C’est son droit de se comporter comme il se comporte».
Le procès d’Hissène Habré sera équitable. C’est l’avis de l’ex-Premier ministre du Sénégal, Aminata Touré, qui s’exprimait ce matin sur la Rfm : «Celui qui garantit un procès juste et équitable, c’est l’Etat qui organise. Je pense que tous les droits de l’accusé ont été respectés», a-t-elle déclaré.
 
Sur le comportement de l’ancien Président du Tchad qui refuse de se faire défendre par des avocats, Mme Touré est d’avis que c’est son droit : «C’est son choix de se comporter comme il se comporte. Nous sommes dans le cadre d’un procès qui répond aux normes standards internationales c’est une bonne chose pour cette nouvelle Afrique qui veut se hisser au niveau de tous les autres pays et continents du monde», a-t-elle déclaré.
 
Le mérite de ce procès est cependant à imputer au Président Macky Sall, selon l’ancienne Garde-des-Sceaux : «Ça fait longtemps que Mr Habré séjourne au Sénégal. Il a vu passer plusieurs présidents de la République et le Président Macky Sall a pris l’engagement et le courage d’organiser le procès c’est tout aussi bien pour lui et le Sénégal», assure-t-elle.
 
Mais dans tous les cas, ce procès doit avoir lieu,  ne serait-ce que pour les victimes Tchadiens qui réclament justice : «Nul n’est coupable jusqu’à ce que justice n’en décide. Mais les victimes Tchadiens qui se comptent par dizaines de milliers ont droit à la justice et de ce point de vue, le Sénégal leur est redevable puisque nous sommes membre de la communauté de l’Union africaine (UA). Et ce qu’il faut rappeler c’est que ce procès se fait sur instruction de l’UA et ça, on a tendance à l’oublier. Nous sommes tous dans le même espace Afrique et vous avez l’UA qui demande à un de ses membres de juger en son nom», a-t-elle conclu.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 6 Septembre 2015 - 17:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter