Aminata Touré déchire l’avis du groupe de travail de l’ONU: «La question est dépassée»



«C’est une convention relative aux différents droits humains et c’est dans ce cadre-là qu’il existe un traité international relatif aux arrestations arbitraires signé et ratifié par la plupart des Etats. Les Nations Unis ont mis en place ce qu’on appelle une commission technique composée d’experts indépendants qui suivent la mise en application de ces traités-là. Et elle émet des avis, elle n’émet pas des instructions. Et c’est dans ce cadre-là que les avocats de Karim Wade avaient saisi la commission quand il était en détention provisoire. Et la commission avait émis un avis, ce sont des techniciens, des juristes qui sur la base des informations qu’ils reçoivent émettent un avis qu’ils transmettent au gouvernement concerné qui réagit.


Et aujourd’hui, au moment où on parle la situation est complétement dépassé puisqu’on ne parle plus de détention préventive, il y a eu un procès qui, à mon avis, s’est tenu dans des conditions équitables et qui répond à des normes et des standards de justice…L’Etat du Sénégal n’a pas réagi au premier rapport de la commission, on s’en désole mais ceci étant dit ce n’est qu’une commission… », sert l’ancien Premier ministre sur la radio Sud fm.

 
«La plupart des Etats reçoivent ces avis », souligne Aminata Touré qui les Etats-Unis interpellé sur la peine de mort, la Norvège sur la situation de leurs populations autochtones, l’Europe récemment sur la situation des migrants. «Les pays prennent ces avis lorsqu’ils estiment que ce sont des avis avisés, ils obtempèrent ou lorsqu’ils estiment que la commission n’a pas les éléments nécessaires ou ne va pas dans le droit chemin, ils n’obtempèrent pas », clôt la dame de fer. 


Mercredi 10 Juin 2015 - 19:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter