Amnesty International déplore la situation des enfants au Mali

Amnesty international publie ce jeudi un rapport condamnant les violations des droits de l’homme dans cette région, et notamment les conditions de détention d'une dizaine de mineurs, emprisonnés dans le nord du Mali, dans des prisons pour adultes. Ces adolescents qui ont moins de dix-huit ans ne peuvent ni consulter un avocat, ni recevoir la visite de leur famille.



Qu'ils soient civils ou non, les enfants du Mali se retrouvent malgré eux au cœur du conflit armé. Photo: un soldat français à Gao, le 5 avril 2013. AFP PHOTO / JOEL SAGET
Qu'ils soient civils ou non, les enfants du Mali se retrouvent malgré eux au cœur du conflit armé. Photo: un soldat français à Gao, le 5 avril 2013. AFP PHOTO / JOEL SAGET

Dans un rapport rendu public ce jeudi 21 août, Amnesty International, dénonce la situation des enfants dans le Nord du Mali. Gaétan Mootoo, chercheur en Afrique de l’Ouest à Amnesty International explique comment ces mineurs ont été parfois embrigadés : « Depuis le début du conflit en 2012, il y a des enfants qui ont été enrôlés à la fois par des milices qui soutenaient l’action gouvernementale d’une part, et d’autres enfants ont été utilisés comme enfants soldats par les groupes de position armés d’autre part ». 

L'ONG de défense des droits de l'homme a rencontré sept mineurs détenus à la fois à la prison civile et au camp 1 de la gendarmerie : « Six mineurs ont été inculpés d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Et contrairement aux conventions signées par les autorités maliennes, les mêmes mineurs n’ont pas la possibilité d’effectuer des exercices. Beaucoup d’entre eux n’ont pas accès à des avocats. Nous, nous demandons que ces mineurs soient remis aux organismes de protection de l’enfance. » Une situation préocuppante selon Amnesty International pour ces mineurs arrêtés après l'intervention internationale parce qu'ils se trouvaient dans les rangs de groupes armés.

Le Nord du Mali reste instable malgré l'intervention militaire internationale. Les négociations de paix entre le gouvernement et les six groupes d’oppositions armés reprendront le 1er septembre à Alger.

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 21 Août 2014 - 14:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter