Amnesty International sonne l’alarme

Dans un rapport présenté jeudi en Afrique du Sud, Amnesty International a dénoncé des pratiques "inacceptables", déplorant que trop de Sud-Africaines meurent durant la grossesse ou à l'accouchement.



Salil Shetty estime que les soins devraient être gratuits, surtout pour les plus pauvres
Salil Shetty estime que les soins devraient être gratuits, surtout pour les plus pauvres

Pour l’ONG de lutte contre les violations des droits de l’homme, 60 % des décès maternels en 2012 auraient pu être évités.

"Plus d'un tiers" de ces décès sont liés au SIDA, selon le rapport de l'ONG.

Pour l’organisation, la solution serait de rendre accessible les soins prénataux, tout particulièrement pour les femmes séropositives.

L'Afrique du Sud est le pays au monde qui compte le plus grand nombre de personnes atteintes du SIDA.

Le Secrétaire général d'Amnesty International, Salil Shetty estime que "tous les soins prénataux devraient être gratuits". Il explique que de nombreuses femmes n’ont pas suffisamment d’argent et ne peuvent pas payer le transport pour se rendre à l'hôpital.

Le taux de mortalité maternelle en Afrique du Sud se situe à 269 pour 100 000 naissances, c'est bien loin de l'objectif de 38/100 000 que s'est fixé le gouvernement pour 2015, souligne l'ONG.


BBC Afrique

Vendredi 10 Octobre 2014 - 00:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter