An 4 de la parité : l’œuvre inachevée de l’égalité des genres

ARTICLE 19 et le Caucus des Femmes Leaders organisent un séminaire de réflexion sur les avancées et les défis de l’application de la loi sur la parité. Il y aura aussi un forum d’échanges « Jakarloo » entre des dirigeants de médias et des femmes leaders pour discuter de la couverture médiatique de la parité et des questions liées aux femmes et au genre.



An 4 de la parité : l’œuvre inachevée de l’égalité des genres
L’égalité homme- femme au niveau de la participation à la vie publique se fête. 4 ans déjà qu’une loi consacrait la parité qui est le fruit de la lutte de plusieurs générations pour une meilleure prise en compte de la participation des femmes dans la sphère publique.  Au moment de  la phase de concrétisation de cette loi, l’union sacrée des femmes leaders du parti au pouvoir comme celles de l’opposition et aussi de nombreux hommes sensibles à la question de l’égalité des droits, a montré que  la parité transcende les clivages politiques.
Pour Fatou Jagne Senghor, Directrice régionale de ARTICLE 19 Afrique de l’Ouest / Sénégal : « Si la loi sur la parité est un des outils pour la réalisation de l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats et aux fonctions, tel qu’inscrit dans la Constitution, elle n’est pas une fin en soi. Il faut continuer le plaidoyer pour activer d’autres leviers afin de soutenir l’Etat dans cette démarche républicaine. »
Dans ce sillage, ARTICLE 19 a publié un rapport « Femmes – Médias » sur la couverture médiatique des femmes dans les médias sénégalais, rendu public à l’occasion de la dernière journée mondiale des femmes. Le forum d’échanges sous le format d’un « Jakarloo », le 14 mai, permettra d’aborder avec des personnalités des médias, des politiques, des femmes leaders, les préoccupations soulevées par le rapport et de produire des recommandations à l’endroit de la presse et des autorités politiques.
Fatou Sow Sarr, Coordinatrice du Caucus des Femmes et directrice du Laboratoire Genre de l’IFAN présentera la veille, à la Fondation Friedrich Ebert, les premiers résultats d’une recherche sur la représentativité des femmes dans la haute administration à travers le Répertoire des nominations des femmes dans la haute administration. « Il est important de rechercher les incohérences dans la mise en œuvre de la loi sur la parité et de les documenter afin de permettre aux autorités politiques, au premier chef desquelles le Président de la République de les corriger », a-t-elle souligné.
La finalité que poursuit la loi sur la parité est développer dans l’ensemble de la société sénégalaise une culture de la parité, que cela soit en politique ou dans tous les autres domaines, et en particulier les secteurs économiques, sociaux et juridiques. Cette loi ne prend tout son sens et son poids que lorsqu’elle est mise en perspective avec l’ensemble des mesures adoptées pour assurer l’égalité des droits entre les femmes et les hommes dans tous les domaines.


Dimanche 11 Mai 2014 - 01:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter