An II Macky Sall : Aminata Touré et son gouvernement bombent le torse, Thierno Bocoum démonte

La passe d'arme reprend entre l'Alliance Pour la République (APR) du président Sall et Rewmi d'Idrissa Seck. Face au premier ministre, Aminata Touré et son gouvernement qui bombent le torse à l'an II de l'accession au pouvoir de Macky, le député de la formation orange, Thierno Bocoum tire à boulets rouges sur le Plan Sénégal Emergent (PSE).



An II Macky Sall : Aminata Touré et son gouvernement bombent le torse, Thierno Bocoum démonte

Au cours de la table ronde tenue hier sur l’an II du président Sall au pouvoir, le premier ministre Aminata Touré de souligner leurs faits d’arme: « Pendant deux ans, avec volonté et détermination sur la forte impulsion du président de la République, le gouvernement a œuvré sans relâche à réaliser les attentes de nos compatriotes. La baisse du loyer effective depuis deux mois constitue une véritable bouffée d’oxygène pour de nombreux ménages sénégalais. Elle demeure une étape dans notre politique sociale de lutte contre la spéculation foncière, elle est aussi un engagement et une solidarité entre nos compatriotes.


Sur la denrée de première nécessité, l’homologation du prix du riz que consomment nos compatriotes les plus modestes est passée de 225 F CFA contre 325 F CFA. Le riz parfumé a baissé, le prix du sucre a baissé et le prix de l’huile qu’on a trouvé à 1200 F CFA qu’on a amené à 1160 F CFA. Ce, en plus de la baisse de l’impôt sur les revenus, la gratuité des soins pour les enfants de O à cinq (5), le lancement du programme de Couverture médicale universelle ainsi que les bourses familiales qui ont été déjà allouées à quelque 50.000 familles ».


« Dans la banlieue, c’est plus de 14.000 personnes qui ont déjà ressenti les effets du projets de gestion des eaux pluviales et nous allons poursuivre ces efforts. En 2014, nous mettons l’accent sur la banlieue et notamment sur Médina Gounass », dit la cheffe de gouvernement qui en matière de bonne gouvernance, ne manque pas de revenir sur « la réduction de la durée du mandat présidentiel et la déclaration de patrimoine : « Il a été le premier président à le faire. Nos efforts ont été portés sur le renforcement, la modernisation et la consolidation de l’Etat de droit. Ces actions seront consolidés et amplifiés dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui doit créer les conditions d’un renouveau politique pour renforcer l’inclusion ».


Un bilan qui laisse de marbre le député de Rewmi, Thierno Bocoum. En effet, du bilan de l’an II de Macky Sall dans une brochure intitulée : « ça a été dit, c’est fait », le responsable de la formation orange d’Idrissa Seck n’en retient pas plus que « la démarche démagogique d’un gouvernement pressé d’être félicité ».
« En tentant de nous vendre un bilan axé sur un slogan « ça a été dit, c’est fait », le gouvernement sénégalais compte-t-il sur une amnésie collective ? Ou alors ceux qui nous gouvernent tentent-ils d’expérimenter l’adage qui dit qu’en Afrique, bien faire consiste à bien dire ? Sommes-nous face à un gouvernement conscient de l’ampleur des attentes et qui est définitivement prêt à se démarquer d’une posture jubilatoire insensée ? », indique Thierno Bocoum qui enfonce le clou.


« Ceux qui nous gouvernent privilégient la propagande au détriment des réalisations. La place réservée au PSE dans ce document révèle l’esprit de ses auteurs qui sont plus dans une dans une logique  de promesses de séduction que de rendre compte fidèlement des réalisations concrètes du gouvernement » dans les colonnes du journal « le populaire » où le rewmiste conclut en ces termes : « après avoir reconnu les tares et insuffisances de son programme « Yoonu Yokkuté », le président Sall a commandité au frais du contribuable sénégalais, le PSE qui est un document de politique économique et sociale dont la mise en œuvre démarre en 2014. Il n’a donc pas sa place dans ce document ». 


Mercredi 26 Mars 2014 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter