Année scolaire 2017/2018 : Des syndicats déjà sur le pied de guerre



Année scolaire 2017/2018 : Des syndicats déjà sur le pied de guerre
La rentrée des classes prévue le 09 octobre prochain s’annonce sous de mauvais auspices. Si l’on en croit des syndicats déjà sur le pied de guerre. L’Organisation démocratique des enseignants du Sénégal (ODES), affiliée à la confédération des syndicats autonomes (CSA), prévoit de faire des grèves de zèle pendant ces deux jours sur tout le territoire national.

Ibrahima  Wane, secrétaire général de  l’ODES a déclaré que «c’est pour montrer le mécontentement des enseignants par rapport au non-respect des  accords avec le gouvernement depuis 2014 ».

Pour lui, « il s’agira de faire une présence négative (pas d’appel et non plus de tâches administratives).  « Une autorisation de marche sera déposé des le 03 octobre en attendant le dépôt d’un préavis de grève », annonce le responsable syndical. Avant de préciser que 2018 est un tournant décisif, « car nous  sommes convaincus que 2019 étant une année électorale, l’Exécutif sera en campagne électorale ».

Pour éviter une année de perturbation, Ibrahima  Wane estime qu’il faudra impérativement corriger le système de rémunération et de motivation. Il révèle que : «La publication du décret 99-908 de novembre 1999 modifié, est une urgence. Ce dernier, permettra de reclasser  immédiatement 10 000 élèves maitres, qui  depuis plus de cinq ans, sont toujours dans le corps d’attente précaire des contractuels ».  

« Nous demandons aux syndicats affiliés au Grand Cadre à se regrouper autour de l’essentiel pour faire face au gouvernement pendant l’année scolaire 2017/2018. Les élections sont un événement majeur, mais la lutte syndicale nécessite la jonction de toutes les forces pour poser sur la balance», conclut M. Wane dans les colonnes de « L’Observateur ».
 


Lundi 11 Septembre 2017 - 11:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter