Année scolaire apaisée: les syndicalistes posent leurs conditions

Une année scolaire apaisée. Un souhait du gouvernement qui, selon les enseignants, peut être bien relevé. Toutefois, ils posent comme principale exigence l’application intégrale des accords signés en 2014.



Lors de l’ouverture du séminaire pour le diagnostic des maux qui gangrènent le système éducatif tenu hier à Saly Portudal, les enseignants ont estimé qu’ils peuvent être optimistes par rapport à l’apaisement du système éducatif.

«Le souhait de tout le monde, la partie syndicale comme d’autres composantes de la société, c’est d’avoir un espace scolaire apaisée ». c’est ce qu’a déclaré le porte parole du jour, Amadou Diouané, pour qui les leçons ont été tirées des longues années de perturbations récurrentes dans le système.
 
Le secrétaire général du Syndicat Unitaire et Démocratique des Enseignants du Sénégal (Sudes) met en exergue les revendications syndicales. A l’en croire, la meilleure manière d’arriver à cet apaisement dans le système éducatif, est que le gouvernement respecte sa parole et la traduise en acte. 

«Nous pensons qu’à l’issue de cette rencontre, des mesures vont être prises pour liquider ce qu’on peut considérer comme le passif des accords de 2014. A partir de ce moment, je pense que l’on peut envisager la restauration progressive de la confiance pour que toutes les questions qui se poseraient soient résolues», pose-t-il comme condition.  

Aminata Diouf

Mardi 27 Septembre 2016 - 14:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter