Annulation de la procédure contre Boy Djiné : Ces articles qui ont perdu Serigne Bassirou Gueye et le parquet

Les avocats de Baye Modou Fall alias "Boy Djiné" ont remporté une grande victoire face au parquet en obtenant du juge de la Chambre criminelle l'annulation de la procédure contre leur client.



Annulation de la procédure contre Boy Djiné : Ces articles qui ont perdu Serigne Bassirou Gueye et le parquet
L'annulation de la procédure contre "Boy Djiné" par le juge de la Chambre criminelle est un gros revers pour le procureur de la République Serigne Bassirou Gueye. Les avocats du multirécidiviste n'ont même pas eu besoin de fouiller loin pour trouver dans le Code de procédure pénale des articles leur permettant d'exploiter les failles du maître des poursuites.

En effet, Me Babou et ses collègues se sont fondés sur les dispositions de l'article 101 pour plaider la nullité de la procédure. Lequel article stipule qu'en matière criminelle, l'inculpé ne peut être entendu qu'en présence de son avocat au préalable. Me Tall, l'un des avocat de "Boy Djiné" rappelle dans L'As que l'avocat n'est pas un meuble, mais un conseil qui doit assister son client du début à la fin de la procédure. Or, il résulte de l'article 164 du Code de procédure pénale que si les dispositions des articles 101 et 105 sont violées. Non seulement l'acte est nul, mais cela entraîne la nullité de toute la procédure.

Outre cette violation des droits de son client à l'instruction, Me Babou, de son côté, avait révélé à l'audience que les faits pour lesquels son client comparait ont été déjà jugés. "Boy Djiné avait été jugé et condamné à six mois de prison ferme pour ces mêmes faits en 2010 lorsqu'il était mineur. Il a déjà purgé cette peine et il ne peut être rejugé pour les mêmes faits", indiquait l'avocat.

Pour rappel, dans cette affaire, les faits reprochés à Baye Modou Fall, alias Boy Djiné remontent à 2008 suite à une plainte du directeur d'exploitation de l'hôtel Savana à la Division des investigations criminelles (Dic) pour vol commis dans deux chambres dudit hôtel. Arrêté après avoir été "vendu" par son complice Ndongo Mbao, "Boy Djiné" était passé aux aveux, même pour d'autres vols commis en octobre 2008. C'est par la suite qu'il va réussir à s'évader en janvier 2009, avant d'être appréhendé à nouveau avec la fausse identité de Serigne Mourtada Mbacké.
 

AYOBA FAYE

Mardi 8 Août 2017 - 11:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter