Annulation du Bac au Sénégal : Les internautes traitent le sujet sur Twitter et sur Facebook

La nouvelle s'est propagée à la vitesse de la lumière, comme chaque nouvelle digne de ce nom à l'heure des réseaux sociaux. Le Bac ou plutôt l'épreuve du français a été annulée suite à des soupçons de fuite. Sur Twitter et sur Facebook, les internautes sénégalais n'ont pu s'empêcher de traiter le sujet en ligne.



Annulation du Bac au Sénégal : Les internautes traitent le sujet sur Twitter et sur Facebook
Les internautes sénégalais sont outrés par la tournure catastrophique que prend le déroulement des épreuves du Baccalauréat 2017. Après les fuites notées lors des épreuves anticipées de philosophie, les candidats ont été surpris de voir leurs copies retirées alors qu'ils étaient en train de plancher sur les épreuves de français. L'Office du Bac a décidé d'annuler ces épreuves à cause de fuites recensées, sans donner plus de détails. Suffisant pour déclencher la furie des Sénégalais sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Une internaute du nom de Anta Ndiaye a été l'une des premières à donner la nouvelle sur Twitter, avant l'avalanche de commentaires et d'avis divers. Elle est candidate au Bac et déjà très active sur ledit réseau social avec près de 37 mille tweets : Un professeur au lycée de Touba Toul entre en ligne et fait une grave révélation. Il aurait surpris certains de ses élèves en train de traiter les épreuves de Maths qui devaient passer l'après-midi : Le tweet de "Khoul" est d'autant plus intéressant que des soupçons de fuites pèsent sur les épreuves de mathématiques. Le professeur est revenu une heure plus tard pour proposer à l'Etat du Sénégal de reporter purement et simplement le baccalauréat au mois de septembre: Sur Fzcebook, même son de cloche. Les internautes sont scandalisés par les événements. Le journaliste-blogueur Pape Ismaila Dieng parle même d'une mafia organisée et qui trouve sa racine ailleurs que dans le refus d'étudier des élèves qui vont être inculpés : Pour lui, les élèves ne sont que "le dernier maillon d'une longue chaîne de responsabilité dans laquelle la leur est la plus petite". Mame Fatou Beye du Grand Parti pointe un doigt accusateur sur le Gouvernement et exige les exclusions du Directeur de l'Office du Bac et du ministre de l'Enseignement supérieur : "Macc Juuf" propose de tout reprendre à zéro sans omettre la responsabilité du ministre en charge de l'organisation du Bac et de celle du directeur de l'Office du Bac : Certains comme Malick ont tenté de désamorcer la bombe en relativisant avec le développement des nouvelles technologies. Pour ce twitto, les fuites sont aussi vieilles que les examens. Seulement, elles se propagent plus rapidement aujourd'hui avec les réseaux sociaux : En attendant la décision des autorités de reporter ou non le Baccalauréat 2017, le débat continue sur Twitter et sur Facebook

AYOBA FAYE

Mercredi 5 Juillet 2017 - 13:23




1.Posté par Michel Simon NDIAYE le 05/07/2017 14:47
Je suis désolé pour ce pays.
L'avertissement nous est venu des épreuves de la philosophie mais rien n'a été fait pour prévoir ce qui est arrivé aujourd'hui.
Nous sommes au XXIe siècle dans un monde de l'information (Whatsapp, twitter, MSN Messenger et autre), je pense qu'il faut revoir la façon d'organisation du BAC.
Merci

2.Posté par Adama goudiaby le 05/07/2017 18:41
Il faut que les responsables dégagent

3.Posté par Adama goudiaby le 05/07/2017 18:43
Le président Macki doit reconnaître la médiocrité de son gouvernement et sanctionner les responsables en commençant par les deux ministre

4.Posté par Mamadou Touré le 06/07/2017 03:04
Avec toutes ces fuites annoncées sur les réseaux sociaux veut mieux qu'on annule tout et recommencer à zéro

5.Posté par Prince le 07/07/2017 20:22
Pourtant les élèves n'ont rien fait car si c'était moi même qui voyais quelqu'un qui pouvait me donner une épreuve j'aurais la prendre parce que tout le monde sait que ce doit point possible d'apprendre 9 mois et qu'un jour vienne enhiber mes études bon moi j'ai l'impression que la faute à les corrompus. Ce pour ces genres seulement qu'on dise que l'argent ne fait pas le bonheur et c'est vrai. Mais pourquoi être corrompus ?

6.Posté par M.Lamine SYLLA le 10/07/2017 09:40
Il y'a quelqu'un qui le disait si un malfaiteur n'arrête de ce qu'il fait aux gens un jour il sera démasqué. C'est le cas aujourd'hui au Sénégal ce n'est pas la 1ere fois.Qui est ce qui doit être sanctionné pas ces pauvres élèves ils sont innocents, la terminale est trop dure pour cela.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter