Apologie d'un nouvel investissement : Macky Sall, les questions politiques à évacuer et le monde rural à rendre compétitif...



Apologie d'un nouvel investissement : Macky Sall, les questions politiques à évacuer et le monde rural à rendre compétitif...

L'actualité est trop philosophique, par ces temps qui courent. Trop même ! Presque pas de réponse mais beaucoup de questions sur la marche du pays. Et parmi ces questions, cinq sont à fleur de peau. Du moins, il y'en a qu'une main, une seule, qui émerge et qui, avec force et sans code, gesticule.

 

Soutenues par une main trop visible et empreinte de politique,  ces questions sont du genre à toujours documenter la polémique. Ces questions sont :

 

- Macky Sall a-t-il des chances d'être réélu Président de la République en 2017 ?

- Macky Sall doit-il se séparer de ses alliés de BBY et re-composer son avenir politique avec le Pds de Karim ?

- L'Alliance Pour la République a-t-elle des chances pour conquérir seule le pouvoir local ?

- Mimi Toure peut-elle réussir à "accélérer la cadence" face aux "faucons du palais" ?

- A quand l'Amp, ce grand parti autour de Macky Sall ?

Ce disant, je voudrais surtout attirer l'attention de Macky Sall sur deux sujets : le patronat et le monde rural, et faire naturellement surgir de terre le vrai débat. C'est le fameux débat sur la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales.

 

Nul doute, en effet, de la quasi-généralisation d'un ras-le-bol de l'emprise de "l'argent Sall" (pas sale !) sur le quotidien, de l'existence d'une angoisse issue du remplissage boulimique de nos ventres et de la remise en surface de la "bourgeoisie politicienne" à récupérer l'argent auprès des hautes autorités et à le réinjecter dans les circuits sociaux afin de "gérer" le brouhaha populaire, source de tensions.

 

Dès lors, n'est-il pas urgent de faire autrement... C'est-à-dire de procéder à la désinscription à grande vitesse d'un patronat sans potentiel d'investissement aucun, au retour à un rythme de vie plus naturel : renforcer les moyens du monde rural, valoriser sérieusement la terre, travailler à avoir d'importants rendements agricoles et à vivre mieux.

Pour ce faire, Macky Sall doit comprendre que le patronat n'a pas de sens au Sénégal, parce que n'investissant presque jamais et que seul un monde rural, renforcé à être plus compétitif, peut relancer l'économie sénégalaise. L'approche étant de tout bâtir sur la mise en réseau d'un tissu de petites et moyennes entreprises rurales, véritable base de création de richesses locales.

 

Dans cette entreprise, l'axe principal consisterait à lancer un important "Programme de Transformation et de Modernisation de l’Economie Rurale", à travers une formation de proximité et à travers le micro crédit géré à bon escient. 

Urgent, le nouvel investissement est à ce prix !


Issa Thioro Gueye,

Mercredi 15 Janvier 2014 - 12:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter