Appel Yoff Layéne : "Macky est le premier qui a eu à parler de l'Appel en Conseil des ministres"

Les rideaux viennent de tomber sur la commémoration du 134émé édition de l'Appel de Seydina Limamou Laye. Lors de la cérémonie officielle, l'accent est mis sur les dispositions prises par l'Etat du Sénégal pour la réussite de cette édition 2014.



Le porte-parole du Khalife, Seydina Issa Thiaw Laye est allé plus loin dans sa reconnaissance de Macky Sall. Selon lui, « de Senghor à Abdoulaye Wade, en passant par le gouvernement d'Abdou Diouf, nul n'a jamais daigné parler de l'Appel de Seydou na Limamou Laye en Conseil des ministres. L'unique et le premier a osé le faire, c'est Macky Sall ».


Revenant sur certaines pratiques qui écornent l'image de l'Islam, il reconnait qu'il y a des gens qui ont leurs propres visions dégradantes de l'Islam. Le porte-parole a fait allusion à « l'enlèvement des "jeunes filles au Nigéria, la violence au Nord du Mali ». Ainsi, il appelle les gouvernements à sévir contre ces pratiques qui n'honorent pas la religion.


Seydina Issa Thiaw Laye est revenu sur le thème de cette édition 2014, axé sur le Zakat (aumône) comme outil de « développement économique et social ». « C'est l'Islam qui s'agresse lui-même avant que personne ne le fasse. Là où il y a plus de richesses, il y a plus d'inégalité sociale, des pauvretés. Alors où est la solidarité islamique (Zakat) ? », se demande-t-il.


C'est une solidarité conçue par l'islam comme un impôt, une obligation religieuse pour tous. C'est un système économique et social qui vise à doter de la communauté d'une précieuse source d'épargne, grâce à laquelle elle pourra prêter assistance aux pauvres dans le culte de l'Islam.



Dimanche 1 Juin 2014 - 04:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter