Apr vs Rewmi : Œil pour œil, dent pour dent.

Œil pour œil, dent pour dent ! C’est le qualificatif qu’on pourrait donner aux sorties des responsables «apéristes» contre le chef de file du parti Rewmi. En effet, ces responsables du parti présidentiel ne se sont pas fait prier pour servir la réplique à la mesure de «l’affront», à Idrissa Seck. Selon eux, le président du Conseil départemental de Thiès verse dans la facilité en voulant critiquer sans donner de propositions alternatives.



Apr vs Rewmi : Œil pour œil, dent pour dent.
«Nous avons besoin de propositions alternatives plutôt que de critiques faciles», a ténu à lancer Abdou Mbow à Idrissa Seck. Le porte-parole adjoint de l’Alliance pour la république (Apr) entend ainsi porter la réplique au chef de file du parti Rewmi. Ce dernier avait fustigé la gestion du pays par Macky Sall. Selon lui, le président du Conseil départemental de Thiès ne sait pas discerner le temps du travail et celui de la politique : «Idrissa Seck est un politicien qui croit qu’on doit faire de la politique 24 heures sur 24 alors qu’il y a un temps pour la polémique et pour le temps pour le travail».

Abdou Karim Sall est sur la même longueur d’onde que son camarade de parti. En effet, le directeur général de l’Artp déclare à son tour à l’encontre du président de Rewmi : «Le voilà descendu de son nuage pour un simulacre de rencontre avec les populations. Idrissa Seck, pour ne pas le nommer, lui qui a toujours cru que le Sénégal se limite à la ville de Thiès, se rend finalement compte que les élections ne se gagnent pas à travers une promenade entre la place de l’Obélisque et la place de l’Indépendance», a-t-il lancé, avant d’enfoncer le clou : «Le monsieur 4 Président risque fort bien de voir le 10e lui échapper à cause de ses pratiques qui ne sont jamais sincères et que les Sénégalais ont depuis longtemps fini de démasquer. De la même manière qu’il a fini de comprendre que le Président Macky avait raison d’aller à le rencontre des populations avant de solliciter leurs suffrages, il finira par comprendre que le Plan Sénégal émergent (Pse) est le meilleur plan puisque qu’il aspire à un mieux-être et se décline en une vision qui est celle d’un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire dans un Etat de droit».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 20 Mai 2015 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter