Après Abdoulaye Baldé, la CREI desserre son étau autour d'Aïda Ndiongue

La Commission d’Instruction (CI) de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) a levé le contrôle judiciaire sur Aïda Ndiongue. Après l’avoir autorisée à quitter le territoire national pour des raisons médicales, ladite Cour à tout simplement pris une ordonnance pour casser le contrôle judiciaire auquel l’ancienne sénatrice était soumise. Ce, peu après que la mesure qui interdisait à Abdoulaye Baldé de voyager a été levée.



L’ancienne égérie libérale est désormais libre d’aller où elle souhaite. La CI-CREI a pris une ordonnance pour casser le contrôle judiciaire soumise à Aïda Ndiongue. En effet, l’instruction de ce dossier pour enrichissement présumé a été prolongée à huit (8) reprises dans l’attente d’un rapport d’expertise qui n’a pas encore été bouclé, rappelle "Libération".

Pour les mêmes raisons, le dossier d’Abdoulaye Baldé dont le contrôle judiciaire a été aussi définitivement levé, dormait dans les tiroirs. 
 
Pour Aïda Ndiongue, ses conseils étaient tellement irrités par la  lenteur de la procédure et des multiples  prolongations qu’ils avaient saisi la CI-CREI  pour s’offusquer de cette situation pour le moins inédite. 


Lundi 3 Avril 2017 - 13:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter