Après Wade, Macky Sall tient son Farba

Abdoulaye Wade avait son «élément hors du commun», Macky Sall a son «griot hors norme». Ces personnages atypiques des deux derniers chefs de l’Etat du Sénégal ont ceci de commun : hommes de paille, homme lige. Ils sont tellement inféodés et fanatiques qu’ils sont prêts à tout pour servir. Cette passion à l’excès vouée au président de la République les pousse à se croire tout permis. Farba Senghor avait mis le feu à des organes de presse, Farba Ngom lui, s’illustre pour le moment avec de la violence. Il donne des crochets, dégaine son pistolet et tire comme El Pistelero (Moustapha Cissé Lo), un autre cacique du pouvoir en place.



Après Wade, Macky Sall tient son Farba
Une scène de film western à Matam. C’est le parti au pouvoir qui s’illustre avec une si hideuse posture. Un des proches du chef de l’Etat, notamment son griot (homme lige) a dégainé son arme avant de tirer. Farba Ngom, député à l’Assemblée nationale a voulu se protéger dit-on de la furie des jeunes de son parti qui voulaient lui interdire une participation à la rencontre convoquée par le superviseur de l’APR dans la région de Matam, Aly Koto Ndiaye. Ces altercations des responsables et militants de l’Alliance pour la République se sont soldées par une dizaine de blessés dont certains sont dans un état très grave. Il a fallu l’intervention de bonnes volontés pour apaiser les ardeurs et faire tenir la rencontre dans une ambiance électrique.
 
Cette attitude belliqueuse n’est pas une première pour le «Farba» de Macky Sall. En effet, il y a moins de deux mois, il avait transformé le palais présidentiel en arène de lutte. Le député en bisbilles avec l’ancien directeur général de l’Agence Nationale pour l’Emploi des Jeunes (ANEJ) n’avait rien à envier à Balla Gaye 2 ou à Modou LO. Il a décroché des coups de poing contre Birame Faye avant de le prendre par le torse et le terrasser dans le bureau du directeur de cabinet politique du chef de l’Etat. Un «combat de lutte» à la présidence qui avait beaucoup fait jaser. Mais depuis lors, on n’a pas eu échos des remontrances que le président Macky Sall aurait faites à son «griot» ou ses responsables et militants de partis pour que de tels agissements n’aient plus lieu.
 
Si Farba Ngom se distingue de cette façon parmi des centaines de responsables et proches de Macky Sall c’est parce que depuis l’élection du président de l’APR au pouvoir, il est porté en épingle par une certaine presse. Ses moindres faits et gestes sont fastueusement médiatisés. Sa maison aux almadies dont la valeur serait estimée à plus de 700 millions de francs CFA fait les choux gras des tabloïds. Les questions fusent de partout. Les citoyens se triturent les méninges et se demandent comment dans un pays où la crise est extrêmement aigue au point qu’on dise que «deuk bi dafa Macky», un homme qu’on ne connait d’aucun métier, d’aucune profession sinon «griot du président de la République» peut s’offrir un luxe pareil ?


Lundi 3 Mars 2014 - 11:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter