Après avoir été reçus par Aminata Touré, des volontaires de la Ville de Dakar se disent licenciés par Khalifa Sall



Ils ne se font plus de cadeaux. La guerre entre Aminata Touré, Premier ministre (Alliance Pour la république (APR)) et Khalifa Sall, maire de Dakar (Parti Socialiste (PS)), en vue des prochaines locales du 29 juin, fait rage. Leurs formations politiques ont beau être alliées dans le cadre de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (BBY) mais chaque jour avec son lot de coups entre les deux responsables.


Après les échauffourées survenus ce week-end dans la commune de Grand-Yoff qu’ils se disputent, qui auraient même pu occasionner morts d’hommes selon les propres termes de la cheffe du gouvernement, ce sont les volontaires du moins ex-volontaires de la ville de Dakar de faire cette révélation. Au nombre de 500 en activité depuis mai 2010, ils se disent licenciés par Khalifa Sall. Sous prétexte qu’ils ont été reçus par Aminata Touré dernièrement.

 
Massogui Ndiaye est leur porte-parole: « on est des volontaires de la ville de Dakar depuis mai 2010. Cela fait quatre (4) ans qu’on travaille avec khalifa Sall. Durant ses quatre (4) ans, il y avait un plan de carrière et une perspective d’avenir qu’il nous avait promis. Sur cette perspective, il nous avait dit qu’il allait nous intégrer à la police municipale. Jusqu’à présent, on a rien vu. Avec l’approche des élections, on s’est reproché de lui pour lui rappeler cette perspective d’avenir et notre plan de carrière mais il n’a pas réagi.


Nous sommes 500 volontaires répartis sur les 19 communes d’arrondissements de la ville. Après nous avoir reçu et qu’il nous a dit qu’il a augmenté le contrat d’un an, on a signé le contrat…A notre plus grande surprise lorsqu’on signant le contrat, ce lundi, on a lu une affiche disant qu’on a licencié ceux qu’Aminata Touré avait reçus ».
 

Pour Massogui Ndiaye et Cie, ce n’est pont un motif valable. Ce dernier de préciser sur les ondes de la Rfm, avoir lui-même interpellé le commissaire qui lui a dit que Khalifa Sall lui a signifié le renvoi de ceux qu’Aminata Touré  avait reçu. « C’est le commissaire qui l’a dit en personnes ». Ils ne demandent rien d’autre que leur réintégration car estimant « avoir travaillé pendant quatre (4) ». Et à cet effet, « le maire de Dakar n’a pas le droit d’attendre l’arrivée des locales pour nous licencier », chargent les volontaires de la mairie de Dakar qui ne manquera pas de réagir. Les licenciés sont au nombre de douze (12). 


Mardi 3 Juin 2014 - 03:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter