Après l’OCRTIS, la drogue à l’ASP: la Direction décidée à donner l’exemple




Encore et toujours de la drogue sous nos cieux. Le cas d’Ibrahima Dieng du nom de l’agent de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants (OCRTIS) à peine soldé que le mal se signale au niveau de l’Agence de Sécurité de Proximité (ASP). L’agent pris en possession de chanvre indien, se trouve en détention à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Fatick. Le Directeur général de l’ASP, Me Pape Khaly Niang qui annonce sa radiation ne manque par ailleurs pas d’armer le ministère public pour sout condamné à titre d’exemple.


C’est en effet mercredi que l’agent de l’ASP a été déféré à la MAC de Fatick. Radié pour l’heure de ladite agence, il est poursuivi de trafic et de détention de chanvre indien. Mamadou Ndiaye,  responsable du pôle de formation de l’ASP à Fatick de déplorer : « On a besoin de jeunes patriotes qui veulent servir leur pays, qui veulent être utiles à leur Nation en ce sens que l’agence leur est ouverte et qu’ils doivent avoir conscience maintenant de leur mission ; une mission qui demande une rupture pour ceux qui ont été déjà dans une situation plus ou moins confuse ». Ceci étant donné que « beaucoup d’entre eux étaient désœuvrés».

 
Mais du côté de la Direction générale, le ton est déjà donné. Se voulant clair, Me pape Khaly Niang annonce des poursuites judiciaires  contre ledit agent. « Dès que j’ai été au courant, j’ai pris les dispositions nécessaires pour demander à ce que cette personne-là soit radiée systématiquement. Heureusement cette personne-là n’a pas été déployée. Il va être poursuivi C’est un délit, c’est pénal. Cela appartient au ministère public, nous sommes d’avis qu’elle doit poursuivi et condamné d’autant plus qu’aujourd’hui on doit vraiment marquer le coup pour apporter la réponse exacte face à ce comportement… », assène ce dernier.
 

Affecté à la gendarmerie de Fatick, le mis en cause n’avait pas encore pris fonction. Heureusement selon responsable du pôle de formation de l’ASP à Fatick qui tout en saluant le fait que ledit agent soit dénoncé par ses camarades, se dit toutefois satisfait du travail des assistants de l’ASP à Fatick où ils sont au nombre de 700. Et pour éviter pareil cas de figure, le Directeur général annonce la mise en service d’un numéro vert qui va permettre de dénoncer les agents qui auraient des comportements peu recommandables.


Samedi 24 Mai 2014 - 01:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter