Après l'incendie de Mbeubeuss, retour sur les témoignages les plus bouleversants



Après l'incendie de Mbeubeuss, retour sur les témoignages les plus bouleversants
Au quartier Ainoumady 5 sis à Bene Baraque dans la banlieue de Dakar, c’est l’émoi et la consternation. Sur place la famille Tall pleure encore leur brave fille. Ndoumbé Tall, la quarantaine et mère de trois bouts de bois de Dieu gagnait sa vie dans le recyclage des articles tirés de la décharge qu’elle revendait ensuite sur le marché.
 
Et, depuis plus de dix ans, la défunte morte de manière atroce, prise dans un tourbillon de feu qui ne lui a laissé aucune chance de vie. «Le jour du drame, elle est prise en tenaille par les flammes. Ndoumbé Tall suffoque sous la pression de la fumée et sur place c’est le sauve qui peut. Bien dotée par la nature, avec une forte corpulence, la victime sera prise dans le piège des flammes. Les autres recycleurs qui l’ont précédé animés par l’instinct de survie ne peuvent se retourner pour lui sauver la vie. Dans sa chute elle ne peut se relever, les flammes auront finalement raison d’elle », narre le journal Observateur.
 
Selon, ses amies qui la dissuadaient de quitter la décharge, elle leur rétorquait avec fierté que « la décharge est mon époux, car grâce à la décharge de Mbeubeuss j’arrive à nourrir mes trois enfants, à payer leur scolarité, et leur assurer une bonne éducation ».  


Mardi 27 Décembre 2016 - 08:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter