"Après la CAN, j'étais le coupable idéal", Diafra Sakho



« Que chaque Sénégalais se mette à ma place, même si j’ai déconné et je l’accepte, eux également doivent assumer leur part », attaque le sociétaire de West Ham (Angleterre). Blessé et indisponible, Diafra Sakho est venu se refaire au Sénégal. Occasion qu’il ne rate pas pour donner sa version des faits sur son absence à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015. L’attaquant international Sénégalais dit sa part de responsabilité. « J’estime avoir déconné parce que peut-être, je n’ai pas fait de forcing après la décision du club. Mais j’aurai pu le faire si j’étais appuyé par mes dirigeants.


Je ne peux pas entrer en conflit contre mon club dans ces conditions», cogne par ailleurs Diafra Sakho qui ne manque pas de préciser que « quand le club leur a envoyé une invitation pour venir constater eux-mêmes l’état de ma santé, ils n’ont pas voulu venir… ». Dès lors, souligne le buteur de West Ham : « Je n’aime pas polémiquer et je respecte beaucoup les membres de la fédération qui sont mes pères et mes oncles, c’est vrai. Je peux comprendre leur frustration » mais marque-t-il dans «l’Observateur»: «Quand on échoue et que tout le monde s’attend à ce qu’on laisse la place, le meilleur moyen de s’accrocher, c’est de chercher un coupable».
 


Mercredi 22 Avril 2015 - 08:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter