Après le Premier ministre : la Cojer pilonne l’opposition, «c’est une force sociale en régression »

La convergence des jeunes républicains (Cojer) a saisi la balle au bond, à la suite du premier ministre, pour tirer à boulets rouges sur l’opposition sénégalaise. La structure dirigée par Thérèse Faye Diouf jeunesse qualifie le camp de l’opposition
de force sociale en régression. Face à la presse hier, elle a pilonné les pourfendeurs du Président Macky Sall.



Après le Premier ministre : la Cojer pilonne l’opposition, «c’est une force sociale en régression »
 La Directrice générale de la Case des Tout-petitsl est très remontée contre l’opposition, et elle a tenu à le faire savoir. En des termes très durs Thérèse Faye Diouf, largue des missiles sur les camarades d’Idrissa Seck, «Depuis quelques temps, un regroupement hétéroclite constituée par des forces de régression sociale, de vieux briscards de la politique, de revanchards versant dans un nihilisme destructeur et d’individus sans foi, ni loi, s’agite avec frénésie aux fins ouvertement proclamés, de défier l’Etat de droit et la République », tonne la maire de Diarrére.
 
Poursuivant son sévère réquisitoire contre l’opposition, la coordonnatrice nationale  de la Cojer de cogner encore sur ceux qui lorgnent la chaise de Macky. Et, selon elle « l’opposition use du mensonge permanent, de l’affabulation grotesque, outrancière et outrageante, cet axe du Mal Politique, épée de bois au vent, complote et s’active à rendre le pays ingouvernable, à semer le doute dans les consciences citoyennes et à écorner l’image positive que notre pays présente au reste du monde, surtout depuis l’avènement au pouvoir du Président Sall », s’offusque la coordinatrice de la Convergence des jeunes républicains (Cojer), dans les colonnes de l’Observateur.
 
A en l’en croire cette opposition est « Incapable de mener le débat sur les vraies questions, celles du Président, l’Axe du Mal politique s’aménage un nouvel espace de combat, avec des faux fuyants faisant office d’arguments ».

 Au finish elle se désole même de l’option de cette opposition qui se fixe sur les contrats pétroliers «Il en est ainsi, de sa tentative désespérée de centrer le débat de manière factice et ridicule, sur les futures exploitations du Pétrole et du gaz récemment découverts dans notre pays», déplore-t-elle.
 

Khadim FALL

Jeudi 22 Septembre 2016 - 10:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter