Après le brigadier-chef de police de Paris, le procureur de Luxembourg conclut : « d’après la presse, Karim Wade est détenteur de six sociétés »

Une houleuse fin d’instruction en vue dans le cadre de l’affaire du fils du président sortant Wade dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. 24 heures après les conclusions du brigadier-chef de police de Paris, Grégory Basset en fonction de à l’Office Central pour la Répression de la Grande délinquance Financière-Plate-forme d’Identification des Avoirs Criminels (OCRGDF-PIAC), qui indique qu’« à l’état actuel, la plainte déposée contre l’Etat du Sénégal ne comprend aucun élément matérialisant les infractions reprochées à Karim Meïssa Wade ». Ce, dans les conclusions des investigations menées pendant des mois dans le cadre de la procédure qui visait des infractions gravissimes, le procureur de Luxembourg se prononce. Et c’est en prenant des pincettes qu’il écrit: «d’après la presse, Karim Wade est détenteur de six sociétés ». Au moment où le célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC), Karim Wade est attendu ce mercredi à la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite pour sans doute la dernière audition.



Une autre douche froide sur la CREI. En effet, la Commission d’Instruction (CI) du parquet spécial est assurément déçue des résultats de la commission rogatoire internationale du Luxembourg. Sur l’affaire de Wade-fils placé sous mandat de dépôt depuis le 17 avril dernier pour malversations financières et concussion à hauteur de 694 milliards, le substitut principal, Jean François Boulot en concluant son rapport, d’écrire noir sur blanc : « Karim Wade semble d’après la presse être in fine le détenteur de : AHS Sénégal, AHS Niger, AHs Jordanie, AHS Ghana, Black Pearl Finance SA, Daport SA ». Les quatre (4) premières sont dit le journal "l'as", des filiales de  Menzies Middle East and Africa Holdings SA, les deux (2) dernières de Metinvest Aquity SA et Afriport SA.

 
La Cellule de Renseignement Financier (CRF) du parquet du Tribunal d’arrondissement de Luxembourg fait par ailleurs état de l’assurance vie en date du 13 décembre 2002 souscrite par Karim Wade auprès de la compagnie d’assurance Sogelife SA, sise à Luxembourg dont les fonds mentionnés sont issus de la souscription d’un contrat qui proviendrait de la vente d’un appartement autour de 858.713,25 Usd.
 Toutefois, le substitut principal Boulot de noter dans le document que les « bénéficiaires économiques des sociétés Menzies Middle East and Africa Holdings SA et Metinvest Aquity SA et Afriport SA sont Karim Aboukhalil, Ibrahim Aboukhalil et Mamadou Pouye ». Des éléments qui selon Jean François Boulot, « peuvent être de nature à contribuer à la manifestation de la vérité. Il y a lieu de les verser au dossier d’entre-aide mentionné ». 


Mercredi 9 Avril 2014 - 11:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter