Après les banques, la Section de Recherches chez Aïda Diongue

C'est l'heure de l'exécution de la délégation judiciaire dans le fumeux dossier du plan Jaxaay contre Aïda Diongue. Sur ordre du juge d'instruction, les limiers de la Section de Recherches (SR) de la gendarmerie de Colobane ont perquisitionné le domicile sis à Hann Marinas de la responsable libérale dans les liens de la détention depuis le 17 décembre dernier pour détournement de deniers publics.
La détenue du camp pénal déjà annoncée à la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) après la sortie du Procureur de la République qui fait part de la somme faramineuse de 47,675 milliards découverte dans les coffres d'Aïda Diongue, la perquisition n'a toutefois rien donné. Cheikh Sarr et ses hommes sont rentrés bredouilles.



Après les banques, la Section de Recherches chez Aïda Diongue
La chambre, les coins et recoins de la demeure d’Aïda Diongue fouillée. En effet, sans tambours ni trompettes, une dizaine de pandores en tenue civile ont exécuté la délégation judiciaire ordonnée par le juge d’instruction dans le cadre de l’affaire qui polarise l’actualité depuis la sortie du Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye qui a ouvert la boîte de pandore en révélant pas moins de 47,675 milliards découverts dans les coffres de la responsable du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) au niveau principalement de la CBAO-Attijari.

Les limiers de la SR qui ont foulé le sol de la maison sise à Hann Marinas vers les coups de 15 heures, ils ont trouvé la nièce et quelques membres de la famille de l’ancienne sénatrice. Ces derniers, « sans panique et se voulant sereins » selon des interlocuteurs du journal « l’Observateur », ont laissé les gendarmes faire sans problème leur perquisition. Après avoir passé au crible toute la maison, les hommes du commandant Cheikh Sarr, n’ont trouvé ni bijoux encore moins d’argent.

Ce, au moment où Aïda Diongue après la sortie du Procureur de la République qui a alerté Alioune Ndao, le bras armé du recouvrement des deniers publics, est annoncée à la CREI. Ainsi, ce sont les avocats de la détenue du Camp pénal qui seront contents. Eux qui en réaction à la sortie du Procureur de la République, disaient lundi dernier : « On se demande comment le Procureur a pu avoir ces chiffres car jusqu’au moment où l’on parle, le juge qui avait ordonné la perquisition n’a toujours pas reçu les résultats ». 


Dié Ba

Vendredi 24 Janvier 2014 - 10:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter