Après les violences du Bp: Tanor lance la chasse aux sorcières

Le parti socialiste et son secrétaire général Ousmane Tanor Dieng ont décidé de donner une suite judiciaire et politique aux violences qui ont émaillé le bureau politique du samedi 5 mars. Des saccages et agressions imputés à des proches du maire de Dakar Khalifa Sall. Réuni en secrétariat exécutif national extraordinaire hier à la maison du parti, le bureau politique du parti socialiste a lancé la traque des responsables des scènes de violences, une traque à double visage.



«Le Parti Socialiste (PS) a déposé une plainte contre les auteurs des actes de saccages et d’agressions contre des responsables. Nous avons des noms mais comme l’affaire est pendante en justice, on respecte la présomption d’innocence», déclare le porte-parole du parti

Entouré de ses proches dont Serigne Mbaye Thiam, Aminata Mbengue Ndiaye et Abdoulaye Wilane, le secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng préconise des sanctions judiciaires et politiques contre les auteurs et commanditaires des scènes de violences du bureau politique du samedi 5 mars dernier à la maison du PS. Ainsi, comme le veut le maître, Tanor tous les auteurs et commanditaires vont passer à la guillotine un à un. Car à en croire le maire de Kaffrine les jeunes «ont comme s'ils agissaient sur commande, pris d’assaut la salle du bureau politique, par conséquent des sanctions à la hauteur des forfaits seront prises », menace Abdoulaye Wilane.    

Poursuivant sa déclaration le maire de Kaffrine de marteler que « c’est sûr que les auteurs des voies de faits, de coups et blessures et des injures et des agressions menaces de mort ont des commanditaires et ils seront démasqués et le moment venu, les mesures qui s’imposent seront prises». Face à la presse hier, les responsables du PS n’ont pas rechigné à cracher du feu sur certains des leurs camarades dont le maire de la Médina Bamba Fall, qui en a pris pour son grade car qualifié par son collègue Jean Baptiste Diouf de « voyou et bandit". C’est aussi le même sort réservé au maire de Dakar, même si son nom n’a pas été explicitement cité.   

Khadim FALL

Jeudi 10 Mars 2016 - 08:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter