Après sa première sortie ratée, Giresse présente aujourd'hui la liste des joueurs devant "se remettre en cause" face à l'Angola et le Libéria

«Les joueurs doivent une revanche au peuple sénégalais», dixit Me Augustin Senghor après le match nul-défaite des «Lions» le 23 mars dernier face à l'Angola (1-1) à Conakry. «L'équipe n'avait pas d'âme», renchérissait le Directeur technique national, Mayacine Mar.
Quant au sélectionneur national, Alain Giresse, il avait reconnu que «les joueurs avaient manqué de rythme et d'agressivité pour créer le déséquilibre». Ce matin, il va livrer la liste des «Lions», devant effectuer deux périlleux déplacements à Luanda et à Monrovia pour affronter l'Angola et le Libéria. Le casting devrait être sans faute.



Après sa première sortie ratée, Giresse présente aujourd'hui la liste des joueurs devant "se remettre en cause" face à l'Angola et le Libéria
Attention au casting des «Lions» devant effectuer deux périlleux déplacements à Luanda (8 juin) et Monrovia (15 juin) pour affronter respectivement les Palancas Negras (Antilopes noires) d’Angola et la Lone Star du Liberia !
 
Alain Giresse qui a raté sa première sortie officielle le 23 mars dernier à Conakry face à l’Angola (1-1) va livrer ce matin à partir de 11 heures, au siège de la Fédération sénégalaise de football (FSF), la liste des joueurs pour effectuer deux opérations commando.

Après le match nul-défaite, face aux Angolais pourtant privés de leurs attaquants vedettes : Manucho, Djalma et Guilhermo absents pour raison de blessure, le technicien français nonobstant sa pléthore de vedettes, avait reconnu que son équipe avait «manqué de rythme et d’agressivité aussi bien en défense qu’au niveau de l’attaque» nécessaires pour déséquilibrer les adversaires bien regroupés derrière.

Quid de la vivacité des petits gabarits angolais face aux athlétiques joueurs sénégalais ? Le constat, c’est que les «Lions» peinent, face à de telles sélections. D’ailleurs, Giresse avait annoncé que «chacun va se remettre en cause», après le surprenant résultat à Conakry.

Quant au directeur technique national, il n’avait pas mis de gants pour pointer du doigt «l’absence d’âme» de la sélection sénégalaise. «Nous avons perdu deux points dans cette rencontre alors que nous faisons face à une équipe diminuée, qui n’a pas joué avec ses cadres. Il faut dire que l’équipe n’avait pas d’âme. Elle était beaucoup plus flinguante que ça», avait indiqué Mayacine Mar.

Pour rectifier le tir, l’ancien coach des «Lions» soutient qu’il «faut tirer froidement les enseignements de ce match et voir dans quelles conditions on pourra aller gagner en Angola». «C’est ça qu’il nous faut !», avait-il martelé.  
A l’heure du choix, le staff technicien n’a pas droit à l’erreur. Ce sont des guerriers, des combattants, des joueurs déterminés, qui ont vraiment faim et soif de victoire qui doivent se rendre à Luanda, pour relancer davantage le Sénégal et mettre fin au suspense dans ce groupe J.  

Alain Giresse est alors attendu au niveau de l’équilibre entre les lignes. Parce qu’une équipe nationale, ce n’est pas une constellation de stars évoluant dans de grands championnats. Ce n’est pas non plus un assemblage d’attaquants ayant le même profil.

Il faut beaucoup de générosité dans l’effort pour sortir indemne de ce déplacement à Luanda où l’Angola, évoluant à domicile, va chercher par tous les moyens d’enregistrer sa première victoire chez elle. Les Palancas Negras qui ont fait un très mauvais départ après avoir concédé un match nul (1-1), face à l’Ouganda, ont, par la suite, réussi à ramener deux points en deux déplacements face au Liberia (0-0) et contre le Sénégal (1-1).

Le technicien uruguayen, Gustavo Ferrin, dont l’équipe est sur une pente ascendante, va essayer de maintenir le cap face à des «Lions» dont la dernière victoire remonte au 2 juin 2012.

C’était lors de la 1ère journée des éliminatoires de la coupe du monde face au Libéria à Dakar (3-1).
 


avec Sudonline


Vendredi 24 Mai 2013 - 11:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter