Après son départ de la police: Anna Sémou Faye proposée comme Ambassadrice

Suite à son départ de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN), Anna Sémou Faye sera prochainement nommée ambassadeur du Sénégal dans un pays très réputé. Une proposition fortement soutenue par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, avec qui elle a cheminé sur une période de deux (2) ans et deux (2) mois sans le moindre heurt.



Remplacée à la DGPN par Omar Maal, Anna Sémou Faye sera bientôt ambassadrice du Sénégal dans un pays réputé. Une proposition fortement soutenue par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo. Contrairement à une idée arrêtée, Abdoulaye Daouda Diallo et Anna Sémou Diouf n’ont eu le moindre accrochage en 26 mois de compagnonnage. Au contraire, il est même arrivé que le ministre de l’Intérieur convoque tous les Directeurs pour leurs demander de se mettre aux ordres à la suite de parutions dans la presse visant à déstabiliser Anna Sémou Faye.
 
C’est tout naturellement donc qu’Abdoulaye Daouda Diallo lui a rendu hommage lors de sa passation de service avec Omar Maal. Parlant de Anna Sémou Faye, le ministre disait : « Connu et appréciée pour ses qualités de leader, sa riche expérience, son engagement constant pour la bonne cause et sa grande capacité de travail, elle a écrit des lettres de noblesse dans les plus belles pages de l’histoire de la police Sénégalaise, ou de l’histoire de tout court du Sénégal, pour avoir été la première femme à diriger de main de maître cette prestigieuse institution. Au moment où s’achève sa mission et que le devoir Républicain va l’appeler ailleurs, je voudrais lui rendre un vibrant hommage pour les services rendus à la nation, à la Police et à la sécurité des personnes et des biens », déclarait-il.
 
Toujours dans la même veine, Abdoulaye Daouda Diallo d’ajouter, « Sa dernière initiative des Mercredis de la Police offre aux acteurs de la sécurité publique une belle plateforme d’échanges et de dialogue entre spécialistes, mais aussi communication avec le public. Mais comme nous savons tous, dans ce secteur, les hommes ou les femmes passent, l’institution demeure, mais le défi sécuritaire, lui, est permanent et rémanent », rapporte « L’As ».
 


Jeudi 22 Octobre 2015 - 09:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter