Après son retour en grande pompe : mais où est donc Idrissa Seck ?

Idrissa Seck serait-il éclipsé par son ex-mentor, Abdoulaye Wade. Tout porte à le croire. Depuis qu’il est de retour, le maire de Thiès s’est terré dans un mutisme. Wade dirige les opérations et fait les choux gras des médias tandis que Idrissa Seck est dans son petit coin. Depuis ses fracassantes déclarations à sa descente d’avion, il n’est plus réapparu au grand jour.



Revenu la semaine dernière après plusieurs mois d’absence du territoire national, l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck est absent de la scène politique depuis son retour. Qu’est ce qui se passe? Pourquoi adopte-t-il un profil bas? Le maire de Thiès s’est juste signalé à son retour.

Revenu la semaine dernière après plusieurs mois d’absence du territoire national, l’ancien premier ministre, Idrissa Seck est absent de la scène politique depuis son retour. Que fait-il ? En tout cas, il a débarqué à Dakar avec des déclarations fracassantes contre le régime du président, Macky Sall qui est « incompétent » à ses yeux. « C’est la carence de Macky Sall et de son gouvernement à prendre en charge correctement les besoins du peuple sénégalais», s’est-il indigné. « En deux ans, il n’a même pas commencé à peindre les chantiers qu’il a hérités de son prédécesseur, donc s’il vous promet de construire le Sénégal, cela pose problème. J’ai vécu avec beaucoup de tristesse le cirque qu’il a organisé à Paris à coup de centaines de millions de Francs CFA, pour célébrer une vision qu’il a achetée à un cabinet privé à coup de milliards de F Cfa », a ajouté Idrissa Seck.
 

 Les observateurs de la scène politique voyaient déjà le début d’une nouvelle vie pour l’opposition sénégalaise à travers la déclaration de M. Seck. Mais après sa sortie, Idrissa Seck a disparu des radars de la scène politique. Personne ne l’entend plus. Est-il éclipsé par Wade ou a-t-il choisi de ne pas cautionner les actes de l’ancien président ? Le « Pape Sopi »  dirige seul l’offensive contre le régime de Sall. Mijote-t-il quelque chose ? En tout cas, beaucoup espéraient que le maire de la cité du rail va s’engager dans la guerre ouverte par l’ancien président.

 
Mais le maire de Thiès s’est contenté d’envoyer des représentants à l’accueil du président Wade à la permanence, Oumar Lamine Badji. Une façon peut-être pour dire qu’il soutient l’opposition, mais ne s’engage pas. En choisissant cette posture, Idrissa Seck a certainement vu juste. Il sait que le plus grand bénéficiaire des actes posés par l’ancien président est Karim Wade poursuivi pour enrichissement illicite. Certains observateurs pensent que si Wade réussit à faire sortir son fils de prison, il va annihiler les chances d’Idrissa Seck d’accéder à la station présidentielle. Karim Wade va sans doute s’imposer en leader pour contrôler le PDS. 


Lundi 28 Avril 2014 - 16:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter