Aqmi revendique l'assassinat des deux envoyés spéciaux de RFI au Mali

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué ce mercredi 6 novembre l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les envoyés spéciaux de RFI au Mali. C’est une information du site mauritanien Sahara Médias, généralement bien informé concernant les groupes jihadistes opérant dans la région du Sahel. Plus tôt dans la journée, la présidence française assurait que les investigations progressaient au Mali pour retrouver les assassins de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. « Nous ferons tout pour retrouver ceux qui ont commis ces actes », a indiqué la porte-parole du président François Hollande. Sept policiers français sont depuis mardi matin au Mali. Ils doivent notamment relever les empreintes sur la scène de crime, en coopération avec les autorités maliennes.



Aqmi revendique l'assassinat des deux envoyés spéciaux de RFI au Mali

Vers 16h30, heure de Nouakchott, un homme se présentant comme un « messager » d'Abdelkrim Targui, appelle via un téléphone satellitaire un journaliste de Sahara Médias. Ce messager parle dans un premier temps en tamasheq, puis lit en arabe un communiqué.

Il affirme : « Aqmi a enlevé et assassiné les deux journalistes français en réponse aux crimes que la France et ses alliés, les forces africaines et onusiennes, commettent dans l'Azawad islamique ». Aqmi considère que l'assassinat des deux journalistes « constitue le minimum de la facture que le président français François Hollande et son peuple doivent payer en contrepartie de leur nouvelle croisade », conclut le texte.

Abdelkrim Targui, surnommé « Abdelkrim le Touareg », est à la tête de la katiba Al Ansar. C'est ce groupe jihadiste qui a relâché il y a huit jours les quatre otages français d'Arlit.


A propos de l'enquête sur le meurtre de nos confrères, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les militaires français et maliens recherchent toujours activement les éléments du commando. Selon nos informations, deux des quatre membres n'ont néanmoins pas un lien direct avec Aqmi. « Ce sont des bandits plus que des jihadistes purs et durs », nous indique un notable de la région. Originaires de Kidal, ils sont soupçonnés d'être des sous-traitants d'Aqmi, notamment d'avoir fourni ces dernières années des 4X4 volés au groupe terroriste, plus précisément à la katiba d'Abdelkrim Targui.


Une revendication authentifiée


RFI a joint le Rédacteur en chef de la version arabe de Sahara Médias. Cheikh Mohamed Horma raconte comment le correspondant de ce média mauritanien qui se trouve au nord du Mali, a reçu un appel d’un homme qui s’est présenté comme un messager d'Aqmi et qui lui a lu, en arabe, la revendication. « Il est dit, dans le communiqué, qu’Aqmi revendique l’enlèvement et l’exécution des journalistes français et que c’est pour punir la France et punir Hollande pour ce qu’ils ont fait au nord du Mali et aussi pour punir la Minusma », a-t-il affirmé avant d’ajouter que cette revendication a été authentifiée par Sahara Médias.


Rfi.fr

Jeudi 7 Novembre 2013 - 00:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter