Arabie Saoudite: une méthode de sponsoring, pour régulariser les sans-papiers Sénégalais



Arabie Saoudite: une méthode de sponsoring, pour régulariser les sans-papiers Sénégalais
Le consulat général du Sénégal à Djeddah (Arabie Saoudite) a engagé des discussions avec des sociétés saoudiennes du secteur privé pour aller vers un système de sponsoring, afin d'aider les ressortissants sénégalais en situation irrégulière à obtenir des cartes de séjour. 
''On est en discussion avec des sociétés saoudiennes du secteur privé pour qu'elles puissent sponsoriser ces cas particuliers'', a expliqué le consul Ahmadou Habib Kane dans un entretien avec la presse. 
Aujourd'hui, a-t-il dit, le consulat cherche des solutions pour la régularisation des Sénégalais vivant en terre saoudienne depuis des années.  
''Le souci majeur du consulat, c'est de trouver un système de sponsoring pour ces ressortissants qui n'ont pas de carte de séjour, pour qu'ils puissent travailler légalement dans le pays'', selon Ahmadou Habib Kane.  
Il a fait état de deux cas de prisonniers sénégalais, l'un pour défaut de carte de séjour et l'autre pour le délit d'exercice de charlatanisme. 
La communauté sénégalaise en Arabie Saoudite varie entre 2 500 et 3 000 personnes, qui vivent généralement en famille, a précisé M. Kane. Aujourd'hui, un recensement est en cours pour déterminer leur nombre exact. 
Pour Ahmadou Habib Kane, ''le poste consulaire de Djeddah a une spécificité par rapport aux autres consulats à l'extérieur, parce qu'il y a les deux saintes mosquées à Médine et à La Mecque''.

''Ce qui différencie un peu la communauté sénégalaise en Arabie Saoudite par rapport aux ressortissants sénégalais ailleurs en Europe, c'est la forte ascendance spirituelle qu'il y a dans ces lieux saints'', a-t-il ajouté. 
''C'est une communauté calme, posée avec la religion comme facteur apaisant'', a-t-il magnifié. 

Les femmes exercent le petit commerce, surtout pendant le pèlerinage et le ramadan, et les hommes s'activent dans les métiers du bâtiment en général. 
''C'est une communauté active, vivante, qui contribue grandement au développement du pays, parce que la plupart d'entre eux [des Sénégalais d'Arabie] sont des professionnels avec des médecins, des professeurs d'universités, des banquiers, des techniciens supérieurs, des ouvriers spécialisés'', a-t-il précisé. Pour le consul, ces Sénégalais contribuent au développement de l'économie saoudienne. 
''Les gens ne galèrent pas souvent ici parce qu'ils ont des activités précises dans les différentes villes du pays'', a-t-il fait observer. 
Toutefois, comme toute communauté vivant en terre étrangère, il y a des difficultés liées surtout à leur statut puisque l'obtention de la carte de séjour reste un problème majeur. 
Le reste, c'est le quotidien à gérer avec les contrôles dans les bus, dans les maisons et qui débouchent souvent sur le rapatriement, a souligné le consul. 
''Notre tâche majeure, c'est d'assister nos compatriotes s'ils ont des problèmes avec la police, avec un département qui ne s'occupe que de ces cas'', a-t-il expliqué. 
''Djeddah est une grande ville, une ville moderne et ancienne en même temps, c'est la capitale économique de l'Arabie Saoudite avec toutes les institutions internationales'', a-t-il souligné. 

Il a rappelé que ''la ville a un privilège particulier par rapport à Ryad, puisqu'elle abrite le siège de la Banque islamique de développement et de l'Organisation de la conférence islamique''. 
''C'est une ville très dynamique et cosmopolite en même temps avec la présence de beaucoup de nationalités puisque l'économie y est centrée'', a poursuivi Ahmadou Habib Kane, en poste en Arabie Saoudite depuis un an. 
Le Sénégal dispose également d'une ambassade en Arabie Saoudite avec résidence à Ryad. 

Avec Aps

Mardi 14 Octobre 2014 - 18:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter