Arcelor Mittal-Etat du Sénégal-Amadou BA s'explique: « Pourquoi nous avons accepté ce compromis ?»



« Avec la société Kumba, le gouvernement avait rompu unilatéralement le contrat et donné le marché du fer à Arcelor Mittal. Kumba nous a traduit devant les juridictions internationales et nous sommes condamnés aujourd’hui à payer 37 milliards de F CFA chaque année. Mittal avait payé 14,1 milliards de F CFA, comme ticket d’entrée au Sénégal.  Finalement le Sénégal a engagé une procédure contre Arcelor Mittal parce qu’elle avait occupé la mine sans l’exploiter. Le tribunal des affaires de Paris a confirmé le 3 septembre 2013 qu’Arcelor avait rompu le contrat de manière unilatéral et affirmé que la société nous a causé préjudice. Le tribunal nous a renvoyé à une autre audience pour fixer les dommages et intérêts.



En 2014 avec le PSE (Plan Sénégal Emergent),  on veut des mines, un Hub régional. Et tant qu’on est dans le contentieux, ce ne sera pas facile d’avoir un investisseur pour l’exploitation de ce fer. C’est dans ce contexte qu’Arcelor Mittal nous a proposé  de trouver une solution à l’amiable et a convenu de nous payer 150 millions de dollars (75 milliards de francs) en plus d’une étude de 50 millions de dollars (25 milliards) qu’ils vont nous remettre.  Cette étude  sera la propriété du Sénégal de sorte que lorsqu’un autre investisseur viendra pour prendre la mine, il pourra commencer à l’exploiter rapidement et ne perdra plus 3 à 4 ans pour faire l’étude. 


C’est ça la vérité et nous avons pris la décision d’accepter le compromis. » a dit le ministre de l’Economie et des finances, Amadou BA. 
 


Samedi 21 Juin 2014 - 12:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter