Arène nationale : Le député Cheikhou Omar Sy invite le ministre des Sports à apporter des réponses

C’est à travers une question écrite que le député Cheikhou Omar Sy du mouvement dirigé par Serigne Mansour Sy Djamil invite le ministre Magnick Ndiaye à apporter des réponses à la représentation nationale. Et c’est pour avoir des éclairages sur la construction de l’Assemblée nationale. Des conseillers municipaux et des populations de Pikine ne veulent pas de cette arène au niveau du Technopôle.



Arène nationale : Le député Cheikhou Omar Sy invite le ministre des Sports à apporter des réponses
Le député rappelle au ministre qu’ « à ce jour aucune étude technique environnementale n’a été publiée pour évaluer l’impact  de celle-ci sur le dernier poumon vert de Dakar. Tous les experts qui se sont prononcés sur ce sujet demeurent convaincu que c’est un mauvais choix et que ce site devrait être protégé pour l’équilibre de l’écosystème dans la Région de Dakar ».

Voilà pourquoi, M. Sy pose une série de questions, « Je vous invite, Monsieur le Ministre, à nous fournir les réponses suivantes :
Quels sont les Ministères qui ont participé au choix du site ?
Est-ce que le Ministère de l’Environnement a participé à des réunions techniques pour donner son avis sur le choix du site ?
Avez-vous recueilli l’avis du Conseil Economique Social et Environnemental sur cette question ? 
Pouvez-vous nous transmettre tous les documents relatifs à l’étude d’impact environnemental de la construction de l’Arène Nationale sur le site du Technopôle?
Quelle est la structure qui a été choisie pour faire l’étude technique et sur quelle base celle-ci a été sélectionnée ?
Quels sont les différents autres sites qui étaient pressentis pour abriter l’Arène Nationale ?
Pourquoi Dakar a été choisie au détriment du développement économique des autres régions qui ont plus d’espace, vue la dénomination Arène Nationale ? ».

« Monsieur le Ministre, la population dakaroise a vécu des moments difficiles avec la pénurie d’eau qui a sévi pendant plus de trois semaines. N’est-il pas plus opportun de faire de ce site le réceptacle des eaux de pluie et construire une petite unité de traitement des eaux pluviales pour palier à ce déficit récurrent du liquide précieux dans la banlieue permettant, en même temps, d’accroitre la production maraichère de la zone des Niayes », suggère le député Cheikhou Omar Sy.


Vendredi 11 Octobre 2013 - 13:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter