Argentine : retour triomphal pour la frégate Libertad retenue 78 jours au Ghana

La frégate «Libertad» est arrivée le 9 janvier au port argentin de Mar del Plata à 400 km au sud de Buenos Aires, après avoir été retenue pendant 78 jours dans le port de Tema au Ghana en raison d'un contentieux financier entre l'Argentine et un fonds d’investissement spéculatif. Ce fleuron de la marine argentine a quitté le Ghana le 19 décembre à la suite d'un jugement du Tribunal international de la mer qui a ordonné sa libération. L'arrivée de la frégate argentine au port de Mar del Plata, a été l’occasion d’une grande fête populaire et politique.



Argentine : retour triomphal pour la frégate Libertad retenue 78 jours au Ghana

Arrivé au large de Mar del Plata au petit matin le 9 janvier, le bateau-école de la marine argentine n’est entré au port qu'en soirée, sur décision du gouvernement, qui entendait faire du retour de la « Libertad » une grande fête populaire et patriotique, ainsi qu’une opération politique.

La frégate a été accueillie par des dizaines de milliers de personnes, entre estivants séjournant dans la plus grande cité balnéaire du pays et militants péronistes venus pour l’occasion. Saluée, comme le veut la tradition, par les sirènes de centaines de bateaux, elle a également eu droit, une fois à quai, à un spectacle haut en couleurs, avec acrobaties aériennes, groupes de rock, feux d’artifice et hymne national, bien sûr, chanté par le ténor Darío Volonté.

Ensuite, la présidente Cristina Kirchner a pris la parole pour dénoncer les fonds d’investissement spéculatif, dits fonds vautours, mais aussi la militarisation des Malouines par le Royaume-Uni : « L’Argentine, une fois de plus, est victime des attaques des fonds vauturs, mais aussi d’autres, qui nous menacent, à 12.000 kilomètres, de militariser ou envahir nos îles Malouines »

Oubliées, les erreurs qui ont permis le blocage de la frégate pendant 78 jours dans un port du Ghana. Le retour de la Libertad, libérée des fonds vautours, prend place dans la geste nationaliste d’une Cristina Kirchner qui essaie de reconquérir l’opinion à neuf mois des législatives.

Source : Rfi.fr
 


Dépeche

Jeudi 10 Janvier 2013 - 08:48


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter