Arrestation d’Aïda Ndiongue et Abdoul Aziz Diop: les cadres libéraux, sur le pied de guerre, sonnent la mobilisation



Arrestation d’Aïda Ndiongue et Abdoul Aziz Diop: les cadres libéraux, sur le pied de guerre, sonnent la mobilisation

Les libéraux affutent leurs armes pour apporter la réplique au pouvoir en place qu’ils accusent d’acharnement contre les dignitaires dudit parti. Le mot d’ordre de mobilisation lancé par la Fédération Nationale des Cadres Libéraux (FNCL). Ces derniers expriment tout d’abord les vives inquiétudes des populations. Ce, selon eux, « face au pouvoir en place qui fait encore dans le tâtonnement, l’hésitation et peine véritablement à répondre de manière efficace et diligente aux difficultés du monde rural, de l’école Sénégalaise, de la santé publique, du tourisme, du sport, de l’emploi, bref de l’ensemble des secteurs de notre vie nationale ».

En effet dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, la FNCL martèle : « Conscient de son propre échec, le pouvoir de Macky Sall a fini de plonger le Sénégal dans un cycle infernal de régression économique et démocratique, caractérisé par une justice politique à la solde d’un exécutif mal-en-point et dont la seule ambition manifestée jusque-là demeure la tentative d’affaiblir et de museler le PDS, aujourd’hui principal parti politique du pays. Maitre dans l’art de la ruse, de la manipulation médiatique et de la « rhétorique politicienne »,  le pouvoir semble perdre son appui dans une montagne de sable mouvant et, n’a plus que l’oppression et le harcèlement comme armes contre ses adversaires politiques ». Et d’enfoncer le clou.
« Aucune réponse sérieuse n’est envisagée face aux urgences et problèmes actuels auxquels, ni le bluff, encore moins la diversion que le régime a érigé en règle, ne sauront absoudre.  Il ne fait plus l’ombre d’un doute que le régime en place continue de s’acharner tout bonnement contre les dignitaires de notre Parti et de harceler à outrance nos vaillants responsables qui, en réalité, n’ont commis qu’un délit, celui de la dignité retrouvée et de la loyauté affirmée envers un homme, un père et un Guide, Maître Abdoulaye WADE », ragent les cadres libéraux qui sont loin d’en avoir fini.


« C’est pour ces raisons que la FNCL voudrait  en de pareilles circonstances, réaffirmer tout son soutien et sa solidarité sans réserves à son SG Abdou Aziz DIOP et à la sœur de parti, Madame Adja Aïda Ndiongue, aujourd’hui victimes des dérives d’un pouvoir en souffrance endémique et totalement éloigné des principes fondamentaux d’un Etat de droit, socle de la République » dit la FNCL qui appelle à « une mobilisation de l’ensemble des militants et sympathisants du PDS, aux avocats de la démocratie, à l’opinion nationale et Internationale pour que cesse cette justice sélective  de vainqueurs revanchards, dans l’intérêt de la stabilité et de la cohésion nationales » et félicite « tous les militants et sympathisants libéraux ainsi que les responsables politiques du département de Thiès pour le succès éclatant qu’a connu la tournée du Parti le weekend dernier dans la dite localité ».


La FNCL qui se réjouit également de l’accueil très chaleureux que les populations des localités de Kheur Mousseu, Touba Toul, Pout, Khombole et de Thiès, ont réservé à la délégation du Parti, sous la conduite du Frère Coordonnateur national Oumar Sarr, accompagné d’une forte délégation du Comité Directeur. La structure apprend avec beaucoup d’intérêt le regain de confiance des sénégalais autour du Parti, et s’honore conséquemment surtout de la grande reconnaissance témoignée à l’endroit du Frère Secrétaire général National, le Président Abdoulaye Wade partout où la délégation est passée », encourage dès lors le « Comité Directeur et s’engage à l’accompagner dans le redéploiement du parti à l’intérieur du pays, afin de mieux cerner l’ampleur de la déception généralisée de l’ensemble des couches de la société ». Ce, avant de dénoncer : « l’incurie et l’incompétence du régime en place sont passées par là, reléguant ainsi au dernier plan la prise en charge des préoccupations réelles du pays. Le régime en place souffre visiblement d’un mal congénital, à savoir un manque de vision et une absence d’âme. Ainsi, il ne saurait consolider les changements nécessaires au parachèvement de notre émergence économique ».
A ce titre, la FNCL invite « le Parti à vulgariser d’avantage la nouvelle offre politique déjà largement partagée et qui constitue la seule alternative pour sortir le pays de l’impasse. Sous l’inspiration de Maître Abdoulaye WADE, notre Parti a entamé une marche lucide et responsable, mais déterminée vers la reconquête démocratique du pouvoir ».


Fort de ce fait, les cadres libéraux annoncent à « l’ensemble des cadres de ce pays qu’elle procédera très prochainement au lancement de ses opérations d’adhésion sur l’ensemble du territoire national ».


Jeudi 19 Décembre 2013 - 10:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter