Arrestation d’Oumar Sarr : Aïda Mbodj internationalise le combat.

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) ne compte pas baisser les bras dans son combat pour faire libérer Oumar Sarr. En effet, Aïda Mbodj, la présidente du Conseil départemental de Bambey a informé, à travers un communiqué parvenu à Pressafrik, qu’elle va saisir les instances internationales pour dénoncer ce qu’elle qualifie «d’énième forfaiture du régime».



Arrestation d’Oumar Sarr : Aïda Mbodj internationalise le combat.
L’Uemoa et la Cedeao vont bientôt être saisies par le Parti démocratique sénégalais. C’est Aïda Mbodj, désignée par Me Abdoulaye Wade pour diriger le Groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates qui l’a fait savoir. Selon elle, cette arrestation du Coordonnateur nationale du Pds constitue un abus de pouvoir flagrant du régime qui mérite d’être portée à la connaissance des instances de la sous-région.
 
«Le groupe considère  cette énième forfaiture du régime en place comme étant une prise d’otage de toute l’opposition, particulièrement de l’opposition parlementaire, malgré les dispositions pertinentes de l’article 61 de la constitution », affirme-t-elle. Et de citer l’article en question : « Aucun membre du parlement ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi ou arrêté, en matière criminelle ou correctionnelle, qu’avec l’autorisation de l’assemblée dont il fait partie», peut-on lire sur le communiqué.
 
Poursuivant ses diatribes contre le régime de Macky Sall, la présidente du Conseil départemental  de Bambey déclare : «Le groupe parlementaire envisage de saisir les parlements de l’Uemoa et de la Cedeao pour exposer l’abus de pouvoir sur lequel l’Assemblée nationale du Sénégal s’est complétement tue. Tout cela apparaît au groupe parlementaire comme une conspiration savamment ourdie par l’exécutif et maladroitement mise en œuvre par le parquet. Néanmoins, le groupe compte sur le ressaisissement du procureur, l’impartialité et le sens patriotique élevé  du juge d’instruction qui a en charge le dossier».
 
L’hémicycle aussi est interpelé dans ce que qu’elle qualifie de forfaiture. Et c’est dans ce sens qu’elle «interpelle publiquement l’Assemblée nationale sur cette grave entorse à la constitution et la met devant ses responsabilités pour toute suite malencontreuse».
 
La bataille pour la libération du Secrétaire général national adjoint du Pds ne se terminera qu’avec l’élargissement de ce dernier. Car de l’avis de Aïda Mbodj, «les membres du groupe parlementaire des Libéraux et des démocrates renouvellent leur soutien permanent et infrangible à leur collègue Oumar Sarr N°1 et lui assurent leur détermination à livrer le combat pour sa libération immédiate et sans condition».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 31 Décembre 2015 - 18:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter