Arrestation d’Oumar Sarr: les leaders de l’opposition bandent les muscles et sonnent la révolte

Le Front patriotique pour la défense de la République (FPDR) réuni autour du Pds sonne la révolte et exige sans délai la libération du coordonateur du Pds Oumar Sarr et l’arrêt immédiat des journalistes convoqués à la division des investigations criminelles (DIC) suite aux révélations du journal le Monde et relayées par la presse locale. Les leaders de l’opposition se sont réunis pour dénoncer les agissements du pouvoir qui agressent notre démocratie et les libertés d’expression.



Arrestation d’Oumar Sarr: les leaders de l’opposition bandent les muscles et sonnent la révolte
Sur le financement de l’ancienne opposition de 2012 par l’agent sale, le Front patriotique pour la défense de la République (FPDR) confirme les propos tenus par le coordonnateur du Pds, Oumar Sarr, suite aux révélations faites par le quotidien le Monde. Les leaders de l’opposition dénoncent avec véhémence l’arrestation de leur camarade et exigent sa libération immédiate mais aussi la fin des convocations de journalistes notamment ceux du groupe D-médias dont Ndeye Astou Gueye et Pape Bess Djiba.


Selon la déclaration lue par le vice-président de Rewmi, Déthié Fall, les leaders de l’opposition n’attendent ni plus ni moins de Macky Sall que  de s’adresser aux Sénégalais pour apporter des éclaircissements sur les révélations du quotidien français le Monde. «Tout ce que nous exigeons de Macky Sall c’est qu’il s’adresse à la Nation pour éclairer la lanterne des citoyens sur les graves révélations de ce journal au lieu de passer son temps à arrêter les leaders de l’opposition et de museler des journalistes qui ne font que leur travail », fulmine le second d'Idrissa Seck. 

Prenant la parole à la suite de Déthié Fall, Me El Hadji Amadou Sall se veut clair  « le communiqué signé par le comité directeur du Pds s’adresse à Macky  Sall en tant que chef de parti aux élections locales de 2009 et non Macky Sall en tant président de la République ». Ajoutant que c’est Macky Sall lui-même qui a  déclaré être à la tête d’une fortune colossale estimée à plusieurs milliards de nos francs, "par conséquent nous exigeons de ce dernier de dire aux sénégalais d’où il a tiré les fonds de campagne de 2009. Macky Sall doit répondre et il répondra pour l’honneur, la dignité de notre pays », déclare le responsable libéral. 

Et sur la stratégie à adopter pour  faire libérer le frère  Oumar Sarr, les leaders  soulignent qu’ils vont mener des batailles mais refusent toutefois de dévoiler leur stratégie. Venue prendre part à la conférence de presse, la député Aida Mbodj donne de la voix.  «Nous ne nous laisserons pas faire car le pouvoir en place à violé l’article 61 de la Constitution en arrêtant un député en pleine session. Ajoutant que Macky Sall veut museler le Pds et l’opposition », dit-elle. 

C’est dans ce cadre que les leaders de l’opposition lancent un appel aux populations pour que les droits et libertés soient respecté"s. C’’est pourquoi, ils demandent "aux Sénégalais de se mobiliser autour de l’essentiel et de se tenir prêt à tout moment pour faire face à ce régime qui bafoue nos libertés depuis qu’il est là". 

Khadim FALL

Dimanche 20 Décembre 2015 - 17:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter