Arrestation d'Ousmane Ngom: "normale", juge Benno Bokk Yaakaar

Le pôle de communication de la coalition Benno Bokk Yakaar s’est prononcé sur l’affaire Me Ousmane Ngom, ancien ministre de l’intérieur hier, mercredi 20 juin, en marge de leur conférence de presse sur les législatives du 1er juillet prochain.



Arrestation d'Ousmane Ngom: "normale", juge Benno Bokk Yaakaar
Selon les représentants des différentes partis et coalitions, l’arrestation de Me Ngom est un fait normal. « C’est un citoyen qui doit déférer à la convocation des forces policières. S’il refuse de le faire, les forces régaliennes ont le droit de le contraindre. Le fait qu’il soit candidat à la députation ne change en rien sur les procédures d’enquêtes et au moment où nous tenons cette conférence, on  ne peut pas dire qu’il est inculpé ou qu’on lui reproche quelque chose» a avancé Cheikh Tidiane Ndiaye de la coalition « Benno Ak Tanor». Et de poursuivre : « Barthélémy Dias a été arrêté à la veille de l’élection présidentielle alors qu’il jouait un rôle déterminant sur  cette élection. Il a été accusé de meurtre. Aujourd’hui qu’il bénéficie de liberté provisoire, il peut bien figurer sur les listes pour la députation, mais cela n’enlève en rien que si demain la justice le convoque, il doit y répondre. »

Pour les élections législatives, le pôle de communication a souligné que la campagne électorale pour les législatives se déroulent dans de très bonnes conditions. L’objectif pour la structure demeure de gagner la totalité des députés sur les listes départementales et au moins les deux tiers des députés sur la liste nationale. A cet effet, ces derniers ont soutenu : « notre coalition qui est en soi une unité dans la diversité est la meilleure réponse à ceux là qui en appelle à une Assemblée équilibrée. Car sans conteste, une Assemblée avec des figures de proue comme Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Diakhaté entre autres est par essence une Assemblée d’équilibre et de diversité».

Ces professionnels de la communication n’ont pas manqué de répondre à ceux qui avancent que le président de la République Macky Sall est en train de battre campagne. Pour Mao Diouf de la coalition  « Macky 2012 » : « Jusqu’à aujourd’hui, le Président ne s’est pas immiscé dans les législatives. Il n’a en aucun moment participé à une rencontre des leaders, ni à un meeting. Pour la délocalisation des conseils des ministres qualifiés de campagne déguisée, c’est une initiative prise avant la campagne. Et c’est une chose qui permet au Président de se rapprocher des sénégalais et de constater si ces directives ont été exécutées»,  a-t-il précisé. 

avec Sudonline


Jeudi 21 Juin 2012 - 10:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter