Arrestations d'Imams: Serigne Assane Mbacké et Cie fustigent

"Comment peut-on persécuter des Imams en les accusant de terrorisme dans un pays où les "Tarikha" (confréries) sont les principales sentinelles contre toute infiltration fondamentaliste", ragent les partisans de Serigne Assane Mbacké regroupés au sein de l'Alliance pour le patriotisme, l'éthique et la liberté (Appel 221).



Ces petits-fils de Serigne Touba ne s’en cachent pas, ils désapprouvent les arrestations tous azimuts d'imams soupçonnés être de connivence avec les groupes djihadistes. Face la presse, le mouvement dirigé par Serigne Assane Mbacké ne rate pas le Président Macky Sall accusé de s'abriter derrière la lutte contre le terrorisme pour régler des comptes personnels. «Comment peut-on persécuter des imams en les accusant de terrorisme dans un pays où tout le monde sait que les tarikha sont les principales sentinelles contre l'infiltration fondamentaliste », s’indignent-ils.

 
Relevant beaucoup de non-dits dans cette affaire, les Mbacké-Mbacké avertissent: «Personne ne nous imposera un modèle de société pervers organisé dans un système de lobbying international… ». «Il est temps d'abolir la politique de la terreur. Le pouvoir use de la force pour interdire à des responsables de l'opposition la sortie du territoire, organise des kidnapping de certains détenus comme Karim Wade, Toussaint Manga, Moise Rampino, Cheikh Alassane Sène, etc. Alors qu'après plus de trois ans de tâtonnements et de d’errements, le pays ne marche toujours pas. Il est dans le noir, les populations souffrent, la demande sociale est excessive et le secteur informel est dans le coma », attaque Serigne Abdou Lahat, le porte-parole du jour. Interdit de prise de parole en public par la justice, Serigne Assane Mbacké donne, quant à lui, rendez-vous au mois de décembre prochain à la Place de l'Obélisque, relaie «l’As». 


Lundi 9 Novembre 2015 - 08:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter