Arrestations de jihadistes présumés au Mali: l'enquête avance

Les enquêtes sur les jihadistes présumés arrêtés au cours des derniers mois se poursuivent au Mali. L'un des enquêteurs a fait dimanche le point devant des journalistes. Des informations ont été données notamment sur deux terroristes arrêtés respectivement fin mars et le 21 avril dernier sur le territoire malien, avec le concours de pays alliés dans la lutte contre le terrorisme.



Présenté comme un Mauritanien, Fawaz Ould Almeida, arrêté le 21 avril en plein cœur de Bamako, serait en réalité un véritable bras droit du chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. C’est en tout cas ce que révèle une source proche de l’enquête en cours.

Si les informations concernant l’homme arrêté, qui serait impliqué dans plusieurs attentats dans la capitale malienne, se confirment son mentor Belmokhtar donné un moment pour mort, serait en réalité en vie et probablement en Libye. Il serait d'ailleurs toujours très actif au sein de sa Katiba, son unité combattante du nom d’Al-Mourabitoune affiliée à al-Qaïda au Maghreb islamique, Aqmi.

Les enquêteurs affirment également détenir désormais des informations précises surSouleymane Keïta. Arrêté fin mars dernier à la frontière mauritanienne, ce Malien à la calvitie prononcée dirigeait la branche Sud du groupe Ansar Dine de l’islamiste Iyad Ag Ghali. De précieux documents auraient été retrouvés sur lui. Sa priorité était le recrutement de jeunes désœuvrés dans le Sud : certains devaient être formés pour « poursuivre des attentats », d’autres pour la fabrication artisanale des explosifs qui font d’énormes dégâts.

Source: Rfi.fr



Lundi 2 Mai 2016 - 16:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter