Arrestations de sept jihadistes maliens présumés en Côte d'Ivoire

Dans la lutte contre le terrorisme, la coopération entre les services de renseignements du Mali et de la Côte d'ivoire portent ses fruits. Sept maliens, des jihadistes présumés, ont été récemment arrêtés sur le sol ivoirien, à une frontière avec le Mali où des groupes jihadistes s'étaient installés pour commettre des attaques contre plusieurs localités maliennes. Ils ont été extradés vers le Mali.



Après des attaques dans le sud du pays, à la frontière ivoirienne, l'armée malienne avait entamé plusieurs opérations anti-jihadistes. AFP PHOTO / KAMBOU SIA
Après des attaques dans le sud du pays, à la frontière ivoirienne, l'armée malienne avait entamé plusieurs opérations anti-jihadistes. AFP PHOTO / KAMBOU SIA

La katiba, l’unité combattante à laquelle appartiendrait les sept suspects, s’appelle Khalid Ibn Walid. Les membres de cette unité sont quasiment tous des Maliens originaires du sud, avec à leur tête un certain Souleymane Keïta.

Activement recherché, il se trouverait vers la frontière guinéenne. Comme la plupart des personnes récemment arrêtée, il a, pendant l’occupation du nord du Mali, combattu au côté de Iyad Ag Ghali, leader du groupe islamiste Ansar Dine, dont la tête est aujourd’hui mise à prix par les Américains.

D’autres membres du groupe Khalid Ibn Walid furent dans le passé très actifs au sein de la police islamique de Tombouctou. Les forces spéciales des services de renseignement du Mali, très au pointe ici dans la lutte contre le terrorisme, étaient à leur trousse depuis un moment. On le sait maintenant avec précision, c’est le même groupe qui a tenté de créer un camp d’entraînement militaire dans les faubourgs de Bamako.

On retrouve les traces de cette katiba dans les dernières attaques de deux localités du sud du Mali  à la frontière ivoirienne. Selon les observateurs, en arrêtant les fortes têtes du groupe, c’est un coup dur porté au groupe jihadiste, qui ambitionnait de s’installer au sud.


Rfi

Jeudi 3 Septembre 2015 - 08:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter