Arrêté hier, Oumar Sarr prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les actes de tortures sous le régime Sall



« Depuis plus de cinq semaines, Karim Meissa WADE est en isolement total. Seuls ses avocats et sa mère (une fois) ont pu le voir », assurent les responsables libéraux qui voient par là une tentative de « Macky SALL et son gouvernement, à travers le procureur spécial prés la CREI, Alioune NDAW » qui « persistent encore dans leur refus de délivrer des permis de communiquer permettant de rendre visite au frère Karim WADE. Macky SALL et son régime ont donné des instructions fermes pour que Karim WADE ne reçoive plus aucune visite». Revenant sur la manifestation soldée par l’arrestation du coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et d’autres membres du parti, le Comité Directeur du parti de l’opposition de dénoncer que « suite aux multiples réclamations, les membres du comité directeur avaient décidé de formuler de nouvelles demandes cet après midi.


Une tentative qui s’est soldée par l’interpellation brutale de plusieurs responsables du PDS, membres du comité directeur à l’occurrence l’honorable député Oumar SARR, coordonnateur du parti, le ministre Khadim Gueye, l’ambassadeur Pape Saer GUEYE, le maire Alioune SENE, Serigne Assane MBACKE, Ibrahima MBODJ et Amina SAKHO ». Une « triste scène » qui « se déroule » selon eux, «chez nous au moment où, même dans les dictatures les plus apparentes, le prisonnier a le droit de recevoir ses parents, ses amis et ses proches ». Oumar Sarr et Cie n’en démordent pas : «Le régime en place cherche, sans scrupule, à museler l’opposition, incarnée au Sénégal par le PDS et ses alliés ». C’est pourquoi, alertent-ils, « les Sénégalaises et les Sénégalais doivent s’opposer à ces séries d’actes arbitraires qui jalonnent la gouvernance Macky et cette gestion honteusement trompeuse du dossier de l’otage politique Karim WADE. Car, l’isolement dont est victime Monsieur Karim Wade est constitutif d’actes de torture au sens du droit international et des droits de l’homme.


Ce régime utilise tous les alibis et autres arguments fallacieux pour restreindre son droit de visite dans le but de décourager les milliers de personnes qui désirent lui témoigner leur soutien et leur sympathie ». De ce fait, « le PDS exige la cessation de cette violation des droits de l’homme et la libération immédiate du Coordonnateur, Oumar SARR et de ses co-interpellés » et « interpelle également, l’opinion nationale et internationale ainsi que les organisations de défense des droits de l’homme afin de faire respecter les droits les plus élémentaires aujourd’hui bafoués par le régime de Macky SALL ».


Vendredi 13 Juin 2014 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter