Arsenal - Chelsea : les notes du match

Arsenal a offert une véritable démonstration à l'Emirates Stadium en écrasant Chelsea 3-0 grâce à des buts marqués en première période par Alexis, Walcott et Özil.



C’était peut-être déjà la croisée des chemins. Après des débuts de saison plutôt mitigés, Arsenal et Chelsea s’affrontaient à l’Emirates Stadium ce samedi afin d’infliger, déjà, un sérieux coup à son concurrent direct. En retard de 8 unités sur Manchester City et de 2 points sur United au coup d’envoi, les deux formations devaient absolument l’emporter dans ce derby. Wenger faisait une nouvelle fois confiance à Alexis en pointe avec Özil derrière lui. Mustafi était associé à Koscielny en défense centrale. Antonio Conte tentait lui un coup dans sa composition de départ en relançant Fabregas au milieu de terrain. Il faut dire que l’Espagnol a fait une bonne impression à Leicester mardi dernier.

Sifflé à son entrée, tout comme Diego Costa, le milieu de terrain et l’ensemble de ses coéquipiers vivaient un calvaire dans ce premier quart d’heure. Étouffés par l’énorme pressing d’Arsenal, les Blues étaient incapables de dépasser le milieu du terrain et prenaient l’eau de toute part. Après une première alerte signée Cazorla (4e), Les Gunners concrétisaient leur domination grâce à une nouvelle erreur de Gary Cahill. Déjà auteur d’une bourde il y a deux semaines, le défenseur se faisait chiper le cuir par Sanchez qui n’avait plus qu’à crucifier Courtois (1-0, 11e). Complètement dérouté, Chelsea prenait le bouillon sur cette action collective magnifiquement conclue par Walcott sur un service de Bellerin (2-0, 14e).

Les hommes de Conte tentaient de réagir par une frappe croisée de Willian non-cadrée (21e). Même la sortie prématurée sur blessure de Coquelin n’y changeait rien (32e). Les Gunners dominaient leur sujet de la tête aux pieds. Ils se battaient sur chaque ballon comme des morts de faim et jouaient tous les coups à fond. Sur un contre éclair, le duo Özil-Alexis faisait de nouvelles étincelles et la reprise de volée de l’Allemand terminait au fond des filets (3-0, 40e). En seconde période, Chelsea tentait à peine de revenir au score mais c’est surtout Arsenal qui manquait de peu de corser l’addition. La faute à un Walcott trop collectif une première fois (53e) puis qui échouait devant Courtois (69e). Le duel perdu par Batshuayi face à Cech en fin de rencontre (84e) passait presque aux oubliettes car Arsenal s’impose largement et avec la manière. Les ouailles de Wenger remontent à la 3e place alors que les prochains jours du côté de Chelsea vont sans doute être agités.

Le classement de Premier League ici.
L’homme du match : Alexis (8,5) : pour sa 100e apparition sous le maillot d’Arsenal, le Chilien a encore une fois été énorme. C’est lui qui lance le festival de son équipe en interceptant le ballon dans les pieds de Cahill et qui ouvre le score (11e). L’attaquant a toujours joué juste tant dans le jeu court que le jeu long puisqu’il est auteur de quelques transversales bien senties. Il n’a jamais compté ses efforts non-plus, comme à son habitude. Véritable feu follet, il est aussi passeur pour Özil (40e). Remplacé par Giroud (79e) qui a eu une toute petite opportunité (85e).
Arsenal :

- Cech (6) : cela faisait sans doute bien longtemps qu’il n’avait pas connu une rencontre aussi tranquille puisqu’il n’a quasiment eu rien à faire. Simple spectateur en première période, il voit la frappe de Willian lécher son montant (21e). En deuxième mi-temps, il a à peine eu besoin de forcer en captant cette frappe molle de Azpilicueta (82e) mais il remporte tout de même son duel face à Batshuayi (84e).
- Bellerin (7,5) : face à Hazard, il a plutôt tenu bon. Malgré les accélérations et les dribbles déroutants du Belge, il n’est jamais tombé dans le piège et a très bien défendu son couloir. Il a même effectué quelques interceptions qui ont mis fin à des actions adverses comme ce retour incroyable sur Pedro (73e). Offensivement, sa vitesse et sa technique ont fait des dégâts. Il n’est pas forcément beaucoup monté mais à chaque fois, il a amené le danger comme sur sa passe décisive pour le but de Walcott (14e).

- Mustafi (7) : on ne l’a pas beaucoup vu en première mi-temps, preuve de la domination d’Arsenal, où il a laissé à Koscielny le plaisir de défendre sur Diego Costa. Il a réussi à boucher quelques trous et est parfois monté d’un cran pour organiser le pressing. En deuxième période, il s’est attaqué au Brésilo-espagnol et l’a à chaque fois devancé que ce soit dans les pieds ou dans le jeu de tête. L’entrée de Batshuayi n’a l’a pas vraiment dérangé. Costaud.

- Koscielny (7,5) : il a passé son match à éteindre Diego Costa. Que ce soit dans les duels, dans la lecture du jeu, dans ses interventions, le Français a largement dominé l’attaquant des Blues. Toujours très concentré, il s’est jeté parfaitement dans les pieds de Hazard (23e) et de Diego Costa (38e) en situation de frappe. Il a enrayé de nombreuses actions adverses par des interceptions pleines d’autorité (19e, 43e, 68e).

- Monreal (5) : un peu en difficulté face à Willian, l’un des meilleurs joueurs de Chelsea ce soir, l’Espagnol a souvent été le point faible de son équipe puisque c’est souvent par son côté qu’arrivait les offensives. Le changement de système des Blues à la mi-temps l’a aussi un peu perturbé puisqu’il a dû laisser des espaces dans son couloir. Il a tenté d’amener le surnombre en attaque mais sans grand succès.
- Cazorla (7) : très bon match de la part de l’ancien joueur de Villarreal. C’est lui qui lance la première offensive de son équipe par cette frappe pure (4e). Véritable régulateur du jeu au milieu de terrain, il a dicté le tempo de ses partenaires quitte à se sacrifier parfois en jouant de longs ballons pour mieux contrer. Son entente avec Coquelin a bien fonctionné comme celle avec Xhaka même s’il a dû aller un peu plus au mastic.

- Coquelin (non-noté) : il avait très bien débuté, effectuant un travail de récupération absolument énorme. Solide au milieu, il était parvenu à étouffer l’influence de Fabregas et Matic. Malheureusement pour lui, il s’est rapidement blessé en contrant un tir de Hazard et a dû céder sa place à Xhaka (6) (32e). Moins puncheur dans l’âme, le Suisse a néanmoins assuré par sa qualité technique et a permis à son équipe de relancer les ballons proprement. Il a aussi su protéger son axe et glisser dans les couloirs pour couvrir les flancs.

- Walcott (7,5) : cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu l’international anglais à ce niveau de jeu. Aligné dans le couloir droit, il a fourni de gros efforts dans le pressing et en défense. À plusieurs reprises, il n’a pas hésité à venir aider Bellerin. Devant, il s’est rendu décisif en étant à la conclusion d’un formidable mouvement collectif (14e). Plus généralement, il a mis le feu sur son côté, prenant régulièrement le meilleur sur ses vis-à-vis et aurait même pu marquer d’autres buts (53e, 69e).

- Özil (8) : un peu en deçà de son niveau depuis le début de saison, le milieu offensif a cette fois-ci régalé dans cette rencontre. Excellent dans la distribution, il a réussi à trouver des angles de passes incroyables et a été l’un des principaux animateurs du jeu offensif des Gunners. Auteur d’un joli but d’un contre dont il est à l’origine (40e), il a même contribué aux tâches défensives, c’est dire son implication.
- Iwobi (7) : l’ailier de 20 ans a rendu une excellente copie. Très mobile sur le front de l’attaque, il a su varier son jeu entre appels en profondeur et demandes dans les pieds. Il a souvent bonifié les ballons comme cette passe en profondeur à destination de Walcott (69e) ou ce dédoublement de passes avec Alexis qui est une merveille de jeu en mouvement (27e). Sorti à la place de Gibbs (69e) qui évoluait un cran plus haut qu’à son habitude et qui a su se mettre dans le tempo sans tarder. Il a même sauvé un ballon chaud son camp (79e).
- Alexis (8,5) : voir ci-dessus.
Chelsea :
- Courtois (5,5) : le gardien belge a vécu une après-midi très frustrante. Il entre bien dans son match en repoussant la frappe de Cazorla (4e). Puis, il ne peut absolument rien sur les trois buts, assistant impuissant au naufrage de son équipe. De la passivité toutefois lorsqu’il n’aide pas Cahill, lequel était pressé par Walcott (63e). Il évite une défaite encore plus lourde en remportant son duel face à ce dernier (69e).

- Ivanovic (2) : le capitaine d’un jour a vécu une fin d’après-midi très compliquée à l’Emirates. Le Serbe s’est surtout signalé par plusieurs ratés dans ses renvois. Sa perte de balle aux abords de la surface a d’abord failli coûter cher mais elle est mal exploitée par les Gunners. Complètement dépassé, il est averti pour avoir irrégulièrement stoppé Iwobi, qui filait au but, à l’entrée de la surface (29e). Une nouvelle relance calamiteuse, une nouvelle fois sans frais (36e).

- Cahill (2) : un tacle plein de sang-froid pour arrêter Sanchez en pleine vitesse dans la surface (8e). Sauf que trois minutes plus tard, sa passe en retrait mal assurée (la 2e en deux semaines après celle à Swansea) est interceptée par le Chilien pour l’ouverture du score (11e). Pas aidé par son gardien il a failli connaitre le même sort en étant proche de voir son dégagement intercepté par Walcott (63e). L’un des grands artisans de la déroute de son équipe.

- David Luiz (2,5) : complètement englouti par les vagues d’Arsenal, à l’image de toute la défense des Blues, l’international brésilien a aussi choqué par une certaine nonchalance dans son attitude. Notamment sur le premier but : pas du tout inquiet après le raté de Cahill, il revient défendre en trottinant. Un bon retour défensif sur un contre (40e). À mettre à son débit aussi, une grossière faute sur Sanchez (43e). À son crédit en revanche, un ballon en or pour Batshuayi sur la seule grosse occasion des Blues dans ce match (84e).

- Azpilicueta (4) : lui aussi y est allé de ses erreurs derrière avec notamment cette grossière perte de balle (3e). En revanche, il a essayé d’apporter offensivement en multipliant les montées et les centres, en tout cas lorsque son équipe avait le ballon. D’abord arrière gauche, il est ensuite passé à droite après l’entrée de Marcos Alonso (55e) mais il a déserté son côté sur certaines phases défensives.

- Kante (5,5) : l’international Français a souvent aidé une défense aux abois. Il a tenté calmer le jeu au milieu alors que son équipe était constamment harcelée par la pression des Gunners et d’apporter de la construction en relançant proprement. Il s’est néanmoins éteint au retour des vestiaires.

- Willian (5,5) : le Brésilien aura été l’un des plus dangereux de son équipe. Disponible sur les contres en première mi-temps, il a manqué de réussite mais n’a pas non plus toujours fait les bons choix. Pour preuve, sa tentative croisée sur la droite de la surface fuit le cadre de peu (21e), ou cette action. Remplacé par Pedro (70e), qui s’échappe mais est repris par son compatriote Bellerin (73e).

- Fabregas (3) : titularisé par Conte pour la première fois en championnat, l’Espagnol était très attendu. Et il n’a pas franchement convaincu. Peu influant offensivement, assez peu inspiré défensivement avec un seul gagné sur huit et un excès d’engagement sur Coquelin non sanctionné (9e). Remplacé par Marcos Alonso (55e), ce qui a conduit à une réorganisation en 3-5-2. Mais on ne l’a pas vu hormis sur ce centre tout près d’être repris victorieusement (79e) et sur ce ballon brûlant qu’il enlève à Giroud sur un centre de Gibbs (90e). Trop peu pour un ailier gauche.

- Matic (3) : c’est le jouer qui a touché le plus de ballons côté Chelsea (90). Mais il ne les a pas vraiment bonifié. Au contraire, il a fait preuve de beaucoup de déchet technique. Quelques bonnes interventions défensives qui ne sauveront pas son match, notamment ce gros tacle sur Sanchez (16e) ou sa tête qui dévie le coup-franc de Sanchez (31e).

- Hazard (3) : Le Belge a traversé cette rencontre comme un fantôme. Il n’a que peu, voire pas du tout, déclenché ses accélérations. Seule action à mettre à son actif en première période : cette demi-volée dans le petit filet extérieur de Cech (45e+1). Remplacé par Batshuayi (72e), qui manque l’occasion de sauver l’honneur en perdant son duel avec Cech (84e).

- Diego Costa (4,5) : l’Hispano-brésilien s’est démené sur le front de l’attaque. Il a tenté d’amener un semblant de révolte en faisant parler sa fougue et sa malice, comme sur ce coup-franc qu’il obtient face à Koscielny en début de match (4e) ou sur ce ballon dans la surface sur lequel il s’arrache, mais il est taclé in extremis par Koscielny (38e), qui l’a bien contenu durant ce match. C’est d’ailleurs suite à une embrouille avec le défenseur tricolore qu’il récolte un carton jaune (83e).

Source: Footmercato.net


Dimanche 25 Septembre 2016 - 06:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter