Arsenal, Manchester City, Real, Milan… Kondogbia affole les grands d'Europe

TRANSFERTS – Arrivé à Monaco à l'été 2013, Geoffrey Kondogbia a réalisé une très belle deuxième partie de saison sur le Rocher. À tel point que les plus grosses écuries européennes s'intéressent à lui pour cet été.



Son nom revient tous les jours, mais la destination annoncée n'est jamais la même. Geoffrey Kondogbia est l'un des joueurs les plus en vue en ce début de mercato estival, et les clubs qui sont associés à son patronyme ont de quoi le faire rêver. Des contacts avec le Real Madrid  et l'Inter Milan, une offre du Milan AC, une autre à venir d'Arsenal  et un vif intérêt de Manchester City, les médias étrangers ne savent plus où donner de la tête pour le milieu de 22 ans.

Il faut dire qu'après une première saison en demi-teinte à Monaco, l'ancien joueur du FC Séville  a signé un deuxième exercice beaucoup plus abouti, malgré une blessure à la cuisse qui l'a tenu éloigné des terrains pour deux mois. Titularisé à 31 reprises par Leonardo Jardim, dont 8 fois en Ligue des champions, le joueur formé à Lens  s'est imposé comme un cadre du onze monégasque. Il a été l'un des symboles de la deuxième partie de saison qui a porté l'ASM sur le podium de la Ligue 1.

Le profil type du milieu récupérateur polyvalent

Souvent remplaçant sous Claudio Ranieri  (20 titularisations en 2013/2014), Kondogbia a profité du changement d'entraîneur l'été dernier pour faire éclater ses qualités sur le Rocher. Positionné aux côtés de Jérémy Toulalan  dans le 4-2-3-1 de Jardim, l'international français a affiché sa (très) grande polyvalence.

Sur le plan défensif, il a été l'un des éléments les plus performants de l'ASM, meilleure défense de l'élite (26 buts encaissés). Avec 57 interceptions en 23 matches de championnat, il affiche un ratio supérieur dans ce domaine à ceux de Toulalan (64 en 28 matches) et Moutinho (65 en 37 matches). Il a remporté 60% de ses duels, 61% de la tête, pour soulager l'arrière-garde monégasque.

Kondogbia (Monaco) face à Reims.
Kondogbia (Monaco) face à Reims. - AFP

Un passeur hors pair

Athlétique, Kondogbia a aussi montré un bagage technique qui a fait de lui un relais précieux dans la construction du jeu. Il a terminé la saison avec un ratio de 86% de passes réussies en Ligue 1, 84% en Ligue des champions, mieux que Joao Moutinho, le chef d'orchestre monégasque. Très à l'aise dans le jeu long, l'ancien sévillan a réalisé 62% de ses passes vers l'avant pour participer aux offensives de l'ASM, même s'il n'a délivré qu'une passe décisive toutes compétitions confondues. Pour Lucas Ocampos face à Lyon  le 12 septembre dernier (1-2).

Solide en défense, précieux dans la construction du jeu, Geoffrey Kondogbia a montré qu'il avait toutes les qualités du milieu récupérateur moderne. Ses performances lui ont permis de retrouver les Bleus en mars, face au Brésil d'abord (1-3) en tant que remplaçant, puis contre le Danemark (2-0) où il a offert le deuxième but de la rencontre à Olivier Giroud. De quoi rajouter un chapitre supplémentaire à sa belle saison, et un argument supplémentaire à ses glorieux prétendants.

Martial et Kondogbia (Monaco) face à Caen

euronews

Jeudi 18 Juin 2015 - 10:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter