Arsenal sort Tottenham

Avec une équipe remaniée, Arsenal a facilement battu Tottenham sur la pelouse de l'Emirates (2-0). Cazorla et Rosický ont permis aux Gunners de se qualifier contre des Spurs qui n'ont jamais semblé dans le coup.



Arsenal sort Tottenham
Évacué du terrain sur civière à dix minutes du terme de la rencontre, Theo Walcott  est tout sourire. Avec ses doigts, il montre aux supporters de Tottenham  le score du match (2-0). Facile, semble-t-il dire et il n'a pas vraiment tort tant Arsenal  a été supérieur aux Spurs  dans ce North London Derby. Malgré une équipe remaniée, les Gunners  ont tranquillement disposé d'une équipe de Tottenham qui reprenait pourtant des couleurs depuis l'éviction d'André Villas-Boas. Avec Tim Sherwood  sur le banc, Tottenham restait ainsi sur un nul et trois victoires dont un joli succès à Old Trafford. Mais ce soir, Tottenham n'a jamais existé contre une équipe d'Arsenal qui a maîtrisé son sujet. Santi Cazorla  a donné l'avantage aux siens au terme d'une première mi-temps dominée par les joueurs d'Arsène Wenger  avant qu'une bourde du latéral Daniel Rose ne douche totalement les espoirs des visiteurs. Leaders en Premier League , les coéquipiers de Theo Walcott poursuivent leur route en FA Cup, dernier trophée remporté par Arsenal.

Cazorla logiquement

 
 
Si le mot « respect » barre le brassard des capitaines du jour, chacun des ballons touchés parAdebayor  est accompagné d'une bordée d'insultes. Et les supporters d'Arsenal ont de quoi être colère, ça chauffe d'entrée sur les cages de Fabianski. Une perte de balle de Koscielny offre àChristian Eriksen  la première occasion du match, mais la doublure de Szczęsny s'interpose. Peu importe qu'il s'agisse du quatrième match en dix jours pour Arsenal et Tottenham, la rencontre démarre sur les chapeaux de roue. Le chronomètre n'affiche pas encore 20 minutes que l'on a déjà assisté à une demi-douzaine de frappes dangereuses, presque toutes sur les buts d'Hugo Lloris . Il faut dire que Tottenham offre des boulevards à Walcott, Rosický et Gnabry qui s'engouffrent inlassablement entre le milieu et la défense des Spurs. Au milieu, Arteta et Wilshere donnent le tempo et permettent à Arsenal de s'installer dans le camp adverse. Et quand Tottenham parvient enfin à s'aventurer au-delà de la ligne médiane, la sanction est immédiate. Avec ses faux airs d'Oxlade-Chamberlain, le jeune Allemand Serge Gnabry effectue une percée vers l'axe avant de décaler Santi Cazorla qui déboule dans la surface côté gauche (31e). La frappe croisée du petit Espagnol ne laisse aucune chance à Lloris (1-0). Les joueurs de Tim Sherwood semblent à court d'idées. À vouloir se projeter au plus vite vers l'avant, ils se font subtiliser la gonfle avant même d'avoir pu approcher la surface adverse, Fabianski peut se la couler douce.

Le cadeau de Rose

La seconde période repart sur les mêmes bases : intensité et jolie opportunité pour les visiteurs. Après un magnifique contrôle dos au but, Adebayor ne parvient à enchaîner. Ce n'est pas encore tout à fait ça, mais les coéquipiers de Moussa Dembélé montrent un nouveau visage, plus incisif et plus conquérant. Sauf qu'un petit farceur décide de tout gâcher à l'heure de jeu. Dernier défenseur, le latéral Danny Rose  tente un râteau dans le rond central. Raté. Rosický lui chipe la balle, file au but et ajuste Lloris d'un petit piqué (2-0). Le sort de la rencontre semble maintenant scellé, Tottenham continue à attaquer, mais sans réellement inquiéter le gardien d'Arsenal. En contre, les Gunners auraient même pu tripler la mise si Theo Walcott ne s'était pas montré aussi gourmand. Arsène Wenger poursuit sa revue d'effectif tandis que le match touche tranquillement à son terme. Arsenal va pouvoir poursuivre sa route en FA Cup. 

soofoot

Dimanche 5 Janvier 2014 - 09:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter