Assassinat des envoyés spéciaux de RFI: Kidal, où règne l'anarchie

Les deux envoyés spéciaux de RFI au Mali, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, ont été assassinés après avoir été enlevés à Kidal, dans le nord du pays, le samedi 2 novembre. Cette tragique disparition repose la question du « cas Kidal », une ville hors du temps et hors de toute maîtrise.



Assassinat des envoyés spéciaux de RFI: Kidal, où règne l'anarchie

« Personne ne contrôle rien à Kidal ! » Plus que jamais après l’enlèvement et l’exécution de nos confrères Ghislaine Dupont et Claude Verlon, cette phrase prend toute sa force.

 

Depuis l’été dernier, Kidal est officiellement sous le contrôle de l’État malien. Un gouverneur a été nommé, des services publics de santé et une banque ont rouvert.
L’armée malienne est symboliquement de retour avec quelque 200 hommes. Ils sont là dans un camp à la sortie de la ville, sans véritablement de moyens.


« Une ville livrée à elle-même »


La sécurisation de la ville est officiellement assurée par les troupes de la Minusma, les casques bleus sénégalais, togolais et guinéens. « Des gens pas très sérieux », lâche un ressortissant de Kidal, qui rappelle que la Minusma n’a pas réussi à assurer la sécurisation de trois ministres maliens en déplacement à Kidal  en septembre dernier.


Il y a bien les soldats de l’opération Serval. Mais les Français sont peu nombreux sur place , tournés plus vers le grand désert et ses jihadistes que vers la ville. « Kidal est donc livrée à elle-même et surtout aux armes », explique un touareg kidalien, écœuré par la tournure des choses.


Le MNLA occupe toujours les locaux du gouvernorat. Malgré le cantonnement, les armes circulent au vu et au su de tout le monde. Enfin il y a les amis de Iyad Ag Ghaly, les lieutenants du chef touareg islamique dont le rôle dans la libération des otages français  a redoré le blason. Les hommes d’Ansar Dine sont revenus ces dernières semaines en toute impunité. C’est dans ce contexte d’anarchie que des terroristes ont assassiné, ce samedi, deux journalistes.


Rfi.fr

Dimanche 3 Novembre 2013 - 10:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter