Assassinat par Aqmi de Ghislaine Dupont et Claude Verlon: faut-il croire au mobile politique?

Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué l'enlèvement de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, le 2 novembre à Kidal au nord du Mali. Une revendication jugée « plausible » par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Aqmi affirme avoir enlevé et tué nos confrères Ghislaine Dupont et Claude Verlon pour des raisons politiques pour «punir la France pour sa nouvelle croisade» au nord du Mali. Mais les enquêteurs pensent que les auteurs du rapt ont tué nos confrères dans la panique, et la revendication ne lève pas toutes les zones d'ombre.



Des camionnettes d’Aqmi touchées par la frappe aérienne française à Diabaly. REUTERS/Joe Penney
Des camionnettes d’Aqmi touchées par la frappe aérienne française à Diabaly. REUTERS/Joe Penney
Une bonne source sécuritaire française confirme la thèse de l'implication de la quatrième katiba d'Aqmi, la katiba Al-Ansar, dirigée par Abdelkrim Targui dit Le Touareg. Touareg malien, originaire de la ville d'In Khalil, il appartient au clan familial d'Iyad Ag Ghali, le patron d'Ansar Dine dont il est le neveu.

Dépéche

Jeudi 7 Novembre 2013 - 12:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter